Au Luxembourg: Gerard Lopez inculpé de faux et usage de faux

Publié

Au LuxembourgGerard Lopez inculpé de faux et usage de faux

LUXEMBOURG – L'entrepreneur luxembourgeois, propriétaire des Girondins de Bordeaux, et son associé Eric Lux, sont dans le viseur de la justice.

Girondins de Bordeaux football club's new president Gerard Lopez poses after a press conference at the club's training ground in Le Haillan, near Bordeaux, on July 23, 2021. - The Bordeaux Commercial Court approved the takeover of 'Girondins de Bordeaux' by Spanish and Luxembourger businessman Gerard Lopez, who officially becomes the new owner of the football club, announced his lawyers on July 23, 2021. (Photo by Philippe LOPEZ / AFP)

AFP

Selon nos confrères du Land, Gerard Lopez et son associé Eric Lux ont été inculpés pour faux et usage de faux au Luxembourg, une information que le parquet a confirmée à l'hebdomadaire. Ce délit est passible, en correctionnelle, de trois mois à cinq ans de prison. L'affaire, dévoilée par la radio 100,7 en juin 2015, concerne un présumé transfert de deux millions d'euros, en 2014, entre l'écurie de formule 1 Lotus, basée au Royaume-Uni et propriété du duo d'entrepreneurs, le Fola Esch, dont le président de l'époque était Gerard Lopez, et la société Lynx Investments Limited à Hong Kong, propriété d'Eric Lux.

À ce stade de l'enquête, les deux hommes sont présumés innocents et Gerard Lopez conteste les infractions qui lui sont reprochées. L'affaire a été renvoyée devant la chambre du conseil du Tribunal de Luxembourg. Les trois magistrats de cette instance décideront dans les prochains mois s'il convient de renvoyer les inculpés devant une chambre correctionnelle.

Un tour de circuit pour Poutine

Gerard Lopez, qui a quitté la présidence du Fola Esch en mars 2017, a dirigé le club de Ligue 1 de Lille, de janvier 2017 à décembre 2020, avant de prendre les rênes des Girondins de Bordeaux, en juillet 2021. Si l'homme d'affaires hispano-luxembourgeois a réussi à hisser les Dogues en Ligue des champions, son bilan à la tête du club bordelais est beaucoup plus morose, avec pour épilogue une relégation historique en Ligue 2, à l'issue de cette saison.

Gerard Lopez compte également de nombreux détracteurs, en raison de ses relations avec la Russie, tissées au cours de la dernière décennie, qui passent mal depuis l'invasion en Ukraine. L'entrepreneur luxembourgeois entretiendrait une relation privilégiée avec Vladimir Poutine. En 2010, alors patron de l'écurie de formule 1 Renault, Gerard Lopez avait offert un tour de circuit au président russe…

(pp)

Ton opinion

15 commentaires