Canicule en France: Gérardmer doit prendre l'eau de son lac pour le réseau public

Publié

Canicule en FranceGérardmer doit prendre l'eau de son lac pour le réseau public

GÉRARDMER – Le débit des sources est tellement faible que, depuis mercredi, la commune vosgienne approvisionne avec l'eau du lac son réseau d'eau public. Résultat: l'eau sera déclarée non potable.

Gendarmerie des Vosges/Twitter

Entre restrictions et inquiétudes, la France affronte, mercredi, la journée la plus chaude du troisième épisode caniculaire enregistré depuis juin, avec des températures qui pourraient atteindre jusqu'à 40°C dans le Sud-Ouest et une sécheresse chaque jour plus marquée. «La journée de mercredi sera la plus chaude à l'échelle nationale», avertit Météo-France, mais le pic de chaleur sera encore présent jeudi «en se décalant vers l'Est». 26 départements ont été placés en alerte orange canicule.

Cette chaleur ne fait que renforcer la sécheresse. Juillet 2022 est «au second rang des mois les plus secs tous mois confondus» en France depuis le début des mesures en 1958/1959, avec un cumul de précipitations agrégées de 9,7 millimètres, soit un déficit de précipitations d'environ 84% par rapport aux normales, selon Météo-France. Et «on est en situation de sécheresse record pour l'humidité des sols depuis le 17 juillet au niveau national», a indiqué Jean-Michel Soubeyroux, climatologue chez Météo-France.

Eau déclarée non potable, a priori pour 48 heures

À Gérardmer, dans les Vosges, le débit des sources est tellement faible que, depuis mercredi, la commune approvisionne avec l'eau du lac son réseau d'eau public. Résultat: l'eau sera déclarée non potable, a priori pour 48 heures, le temps de réaliser des tests bactériologiques. Ce n'est pas une première, mais cela n'est jamais arrivé «aussi tôt» et «on a deux mois d'avance par rapport à des étés chauds», s'alarme le maire, Stessy Speissman.

Alerte aussi sur le Rhin, où les bateaux doivent s'alléger d'un tiers en raison «des problèmes d'enfoncement», a prévenu Voies navigables de France. Près de 600 km de canaux sont également fermés, notamment dans le Grand Est et en Bourgogne, affectant les activités de plaisance.

(AFP)

Ton opinion

1 commentaire