Gordon Brown parle d'un «troisième choc pétrolier»

Publié

Gordon Brown parle d'un «troisième choc pétrolier»

Les hausses successives des cours du pétrole lors de ces derniers mois requiert des "solutions mondiales", selon le Premier ministre britannique dans le Guardian.

La grogne croissante des routiers britanniques mardi a ammené le Prmeier ministre de Sa Majesté à évoquer les solutions destinées à faire face au «troisième choc pétrolier». (afp)

La grogne croissante des routiers britanniques mardi a ammené le Prmeier ministre de Sa Majesté à évoquer les solutions destinées à faire face au «troisième choc pétrolier». (afp)

"L'économie mondiale fait face au troisième choc pétrolier de ces dernières décennies", alors que le baril de pétrole, à 10 dollars il y a dix ans, atteint à présent 135 dollars, a observé le Premier ministre au lendemain d'un mouvement de protestation des routiers pour une baisse des taxes sur le gazole.

"Il n'y a pas de réponse aisée au problème mondial du pétrole sans une stratégie mondiale complète" a-t-il déclaré. C'est pourquoi la Grande-Bretagne fait pression pour qu'une stratégie mondiale pour répondre à l'impact des prix élevés du pétrole, soit au menu du prochain sommet du G8 au Japon, a précisé M. Brown.

Réduction de la dépendance face au pétrole

Dans un contexte de "demande en hausse et d'offre insuffisante", qui devrait se poursuivre avec le développement économique de l'Asie, "chaque pays doit trouver les moyens d'être plus efficace et de diversifier sa fourniture" d'énergie, observe Gordon Brown. "Ainsi notre but de faire de la Grande-Bretagne une économie à faible émission de carbone devient une priorité économique en plus d'un impératif écologique", ajoute-t-il.

Gordon Brown souligne la nécessité de parvenir à une dépendance moindre envers le pétrole en augmentant les investissements pour les énergies renouvelables. Il veut également "faire plus pour aider le marché pétrolier à fonctionner plus efficacement". Au lieu "de laisser faire l'Opep", M. Brown appelle à un dialogue renforcé entre pays producteurs d'énergie et pays consommateurs, et à une plus grande transparence pour prévoir mieux les tendances à venir du marché.

M. Brown et son ministre des Finances Alistair Darling doivent rencontrer mercredi des représentants des compagnies pétrolières au nord-est de l'Ecosse pour leur demander comment ils peuvent contribuer à une hausse de la production, notamment avec des investissements dans les infrastructures et l'exploration.

Jmh/lessentiel.lu avec AFP

Ton opinion