Ligue Europa – «Gourmandise» au long cours pour le F91 Dudelange

Publié

Ligue Europa«Gourmandise» au long cours pour le F91 Dudelange

La marche s'annonce très haute, jeudi, contre le Séville FC, vainqueur 3-0 au match aller, il y a deux semaines, malgré une bonne première période des Luxembourgeois.

Le club luxembourgeois poursuit jeudi sa drôle de campagne en Ligue Europa.

Le club luxembourgeois poursuit jeudi sa drôle de campagne en Ligue Europa.

AFP/Cristina Quicler

À chaque match sa surprise pour le F91 Dudelange: après une victoire historique à Nicosie, un incident dû à un drone contre Qarabag et une résistance farouche contre le Séville FC, le club luxembourgeois poursuit jeudi sa drôle de campagne en Ligue Europa. «En toute logique, on devrait être battus» par Séville lors de cette 4e journée de C3, prédit le capitaine et gardien Jonathan Joubert. Mais la logique a-t-elle encore sa place dans l'épopée européenne du F91?

«En Ligue Europa, on n'est obligés à rien, c'est plus une petite gourmandise pour tout le monde», plaisante l'entraîneur Bertrand Crasson. Pour rejoindre les poules de la C3, le club du Grand-Duché a emprunté des chemins de traverse. Éliminé par La Vallette au 1er tour préliminaire de la Ligue des champions, il est passé par trois tours de qualification en Ligue Europa, face à des clubs macédonien, estonien puis arménien.

«J'ai essayé de motiver les joueurs»

Efficace sur la scène continentale, Dudelange a en revanche calé au démarrage dans son championnat domestique (12e après cinq journées). Conséquence: l'entraîneur belge Emilio Ferrera part, son compatriote Bertrand Crasson, arrivé au club une semaine plus tôt en qualité d'adjoint, prend le relais, à quelques jours du grand bain, celui de la Ligue Europa.

Et c'est là que l'épopée commence. «J'ai essayé de motiver les joueurs, de leur parler de l'importance de l'enjeu, du fait que c'est un match que beaucoup de gens regardent...», raconte le technicien. Le message est bien passé: en déplacement à l'Apoel Nicosie, ses ouailles décrochent la première victoire d'un club luxembourgeois en phase de poules de la C3.

C'est donc avec le maximum de points, et les félicitations du Premier ministre Xavier Bettel sur Twitter, que les Luxembourgeois abordent le deuxième match de groupe. Pour la réception du club azéri de Qarabag, Dudelange se... déplace dans la capitale Luxembourg, son stade Jos-Nosbaum n'étant pas aux normes européennes. Le match commence mal pour les locaux: le F91 encaisse rapidement deux buts. Apparaît alors dans le ciel du stade Josy-Barthel un drone, qui va donner un tour géopolitique à la rencontre.

Lesté d'un drapeau de la région séparatiste du Haut-Karabakh, rattachée à l'Azerbaïdjan mais à majorité arménienne, l'engin provoque la fureur des visiteurs, qui essaient de l'abattre à coups de ballon. Le match reprend finalement après quelques minutes d'interruption, sans que sa physionomie ne s'inverse. Score final: 1-4 et un Dudelange «vite retombé sur terre», de l'aveu de Jonathan Joubert.

Mais la marche s'annonce très haute jeudi contre le Séville FC, vainqueur 3-0 au match aller, il y a deux semaines, malgré une bonne première période des Luxembourgeois.

«On s'est mesurés à l'une des meilleures équipes européennes (NDLR: le Séville FC est quintuple lauréat de la C3) et on est repartis avec un score tout à fait honorable», positive Bertrand Crasson. Même un revers ne le départirait pas de sa bonne humeur: «Ce n'est pas courant de recevoir des félicitations après une défaite, sourit-il. Mais ça arrive ici au Luxembourg!».

(L'essentiel/afp)

Ton opinion