Simulation – «Gran Turismo 5» joue la carte de l'abondance
Publié

Simulation«Gran Turismo 5» joue la carte de l'abondance

Le jeu de courses sur PS3 se
révèle riche en contenus mais moins novateur que les opus précédents.

Maintes fois annoncé et repoussé, «Gran Turismo 5» aura finalement fait patienter cinq ans les fans de la série de simulation automobile. Malgré une très longue phase de développement, le produit phare de la console de Sony n'aura cette fois-ci pas ébloui ses fans, bien qu'offrant toujours un excellent gameplay à mi-chemin entre l'arcade et la simulation et un rendu graphique soigné.

Avec cette dernière version, «Gran Turismo 5» joue la carte de l'exhaustivité: le joueur aura à sa disposition 71pistes et 1031 voitures, dont des Ferrari et Lamborghini, jusqu'ici aux abonnés absents, mais seules 20 % d'entre elles, appelées des «Premium», ont finalement eu les faveurs des développeurs. L'ajout des dommages aux voitures est peu réaliste et demeure modeste.

Quelques bonnes nouveautés sont néanmoins proposées aux joueurs: il est possible, pour la première fois, de faire du karting et de participer à des courses de NASCAR, sur les pistes mythiques d'Indianapolis et de Daytona.Dans ce dernier cas, le gameplay se révélera toutefois bien plus agréable avec l'utilisation d'un volant, celui-ci offrant une précision de mouvements plus fine que la manette.
Au final, «Gran Turismo 5» reste un très bon jeu de simulation de courses, offrant une longue durée de vie, surtout en mode de jeu progressif «GT Life».

Michel Annese

PS3. Polyphony Digital.

Multi.

Âge: 3 ans.

Ton opinion