Cattenom: Greenpeace Luxembourg avertit du redémarrage d'un moteur pas encore réparé

Publié

CattenomGreenpeace Luxembourg avertit du redémarrage d'un moteur pas encore réparé

LUXEMBOURG/CATTENOM – EDF prévoit de reconnecter deux réacteurs de Cattenom au réseau en novembre. L'un d'eux doit encore être réparé en raison de fissures dans le système de refroidissement d'urgence.

par
Miriam Meinecke

EDF a annoncé début octobre vouloir redémarrer en novembre les réacteurs 1 et 4 de la centrale nucléaire de Cattenom. Greenpeace Luxembourg considère cette décision comme «irresponsable et scandaleuse»: la tranche 1 fait partie des deux réacteurs où des fissures ou traces de fissures ont été constatées sur des soudures du système de refroidissement d'urgence. Selon l'ONG environnementale, l'exploitant ne prévoit pas de les réparer avant le printemps.

Début octobre, l'expert nucléaire Roger Spautz, de Greenpeace Luxembourg, membre d'une commission locale d'information de la centrale nucléaire avait déjà émis des critiques sur la nature des réparations prévues. Selon lui, celles-ci ne premettraient pas de résoudre durablement le problème de la corrosion sous tension.

L'ASN n'a pas encore donné son feu vert

Interrogée par la radio sarroise, l'Autorité de sûreté nucléaire française (ASN) indique n'avoir pas encore donné son feu vert pour la tranche concernée. Actuellement seule la tranche 2 de Cattenom est connectée au réseau.

Plus de la moitié des centrales nucléaires françaises étaient ces derniers mois à l'arrêt en raison de fissures et d'autres travaux de réparation. L'approvisionnement en électricité de la France est en difficulté, raison pour laquelle EDF doit remettre en service le plus grand nombre possible de réacteurs dans les mois à venir. La crise affecte les finances du groupe, ce qui a conduit les autorités françaises à lancer une procédure de nationalisation complète.

Ton opinion

32 commentaires