Journalistes sportifs – Gros clash entre Ménès et son ex-collègue Mathoux
Publié

Journalistes sportifsGros clash entre Ménès et son ex-collègue Mathoux

Hervé Mathoux, présentateur du «Canal Football Club» a répondu aux critiques de Pierre Ménès, son ex-compère licencié en raison de son comportement avec les femmes.

Marie Portolano, Pierre Ménès et Hervé Mathoux étaient complices avant que le documentaire ne soit diffusé.

Marie Portolano, Pierre Ménès et Hervé Mathoux étaient complices avant que le documentaire ne soit diffusé.

L'amitié entre Pierre Ménès et Hervé Mathoux appartient bel et bien au passé. Le duo qui semblait si complice sur le plateau du «Canal Football Club» pendant 12 ans s'envoie désormais des piques par médias interposés. Les conséquences de l'éviction du chroniqueur suite à la diffusion du documentaire de Marie Portolano «Je ne suis pas une salope, je suis une journaliste».

Pour mémoire, la séquence avec Pierre Ménès avait été coupée au montage par Canal+, suite aux justifications douteuses du journaliste sur ses écarts de conduite avec ses collègues femmes. Baisers forcés, réflexions sur le physique, jupe soulevée en plateau, le comportement de Ménès avait suscité l'indignation d'une partie de la profession et de l'opinion.

«Se remettre en cause au lieu d'accuser tout le monde»

Une attaque qui n'a pas du tout plu à l'intéressé: «Hervé Mathoux ne va pas se laisser insulter par Pierre Ménès sans répondre», a indiqué un proche du journaliste au Parisien. Selon lui, le licenciement de Ménès n'aurait «rien à voir» avec la diffusion du documentaire et la polémique qui a suivi.

La réponse n'a pas tardé à tomber. Sur «France Info» jeudi, le journaliste a expliqué sa position vis-à-vis de son ex-compère: «Tout le monde est capable de faire la différence entre soutenir quelqu'un frappé par la maladie, et soutenir quelqu'un mis en cause dans des comportements». Hervè Mathoux invite Pierre Ménès «à se remettre en cause plutôt qu'à accuser tout le monde à tort et à travers».

Toutefois, il précise «ne pas en lui en vouloir» et comprendre son désarroi: «Je comprends que Pierre soit déboussolé par ce qui lui arrive. Il a pris la foudre et on sait que dans notre monde médiatique, ça part très fort».

(th/L'essentiel)

Ton opinion