En Moselle – Grosdidier fait condamner Masson pour diffamation

Publié

En MoselleGrosdidier fait condamner Masson pour diffamation

METZ - Le sénateur UMP de Moselle, François Grosdidier, a obtenu jeudi la condamnation pour diffamation du sénateur non-inscrit Jean-Louis Masson, son ennemi juré.

(FILES) A file combo made on August 1, 2012 shows Francois Grosdidier (L), UMP senator-mayor of Woippy Francois Grosdidier speaking in Woippy on March 2, 2011 and senator Jean-Louiss Masson delivering a speech on March 15, 2004 in Nancy. A court will deliver its ruling on May 21, 2015 in Metz regarding a libel complaint after Masson accused Grosdidier of benefiting alleged fake public contracts in an email send to 1,000 people.  
AFP PHOTO / JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN

(FILES) A file combo made on August 1, 2012 shows Francois Grosdidier (L), UMP senator-mayor of Woippy Francois Grosdidier speaking in Woippy on March 2, 2011 and senator Jean-Louiss Masson delivering a speech on March 15, 2004 in Nancy. A court will deliver its ruling on May 21, 2015 in Metz regarding a libel complaint after Masson accused Grosdidier of benefiting alleged fake public contracts in an email send to 1,000 people.
AFP PHOTO / JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN

AFP/Jean-christophe Verhaegen

Jean-Louis Masson avait accusé François Grosdidier de corruption dans un courriel envoyé en 2013 à quelque 1 650 parlementaires et grands électeurs. M. Masson a été condamné par le tribunal correctionnel de Metz à verser 1 000 euros de dommages et intérêts à la partie adverse et à 2 000 euros d'amende avec sursis, a déclaré l'avocat de M. Grosdidier, Me Antoine Fittante. Début juillet 2013, en réplique à un long document de M. Grosdidier qui le visait, M. Masson avait envoyé un communiqué par courriel à 1 652 parlementaires et grands électeurs de Moselle dans lequel il accusait, sous une forme interrogative, son adversaire d'avoir bénéficié de marchés publics truqués en Moselle et de collusion avec un promoteur immobilier.

Interrogé jeudi, M. Masson s'est dit «un peu surpris de cette condamnation», estimant n'avoir fait que relayer des informations parues dans la presse au sujet de M. Grosdidier. Il a précisé qu'il allait «selon toute probabilité» interjeter appel. Les deux sénateurs, jadis amis au RPR au début des années 1980, se sont irrémédiablement fâchés par la suite, sur fond de lutte de pouvoir en Moselle, qui divise encore la droite locale. Depuis plusieurs années ils se livrent une guerre sans merci sur le terrain judiciaire, enchaînant les procès, mais sans arriver au K.-O. «C'est pénible. C'est long. Il faut que ça cesse», a estimé l'avocat de M. Grosdidier, Me Fittante, à propos de ces procédures sans fin.

(L'essentiel/AFP)

Ton opinion