Football: Hamilton avec Ineos pour reprendre Manchester United?

Publié

FootballHamilton avec Ineos pour reprendre Manchester United?

Les plus folles rumeurs circulent autour des Red Devils. Sir Jim Ratcliffe est intéressé par son rachat et le septuple champion du monde aimerait être de la partie.

par
Robin Carrel
Lewis Hamilton sur le circuit de Zandvoort ce week-end.

Lewis Hamilton sur le circuit de Zandvoort ce week-end.

AFP

Sur le pré, Manchester United va un peu mieux, après un départ poussif en Premier League. Enfin ça, c'est à confirmer ce dimanche après-midi, face à un autre géant anciennement endormi: Arsenal et ses cinq victoires pour débuter la saison anglaise. Mais en coulisses et en tribunes, la grogne contre les frères Glazer n'est de loin pas tarie. Une vente ne semble pas à l'ordre du jour, mais Jim Ratcliffe et Ineos rôdent.

Le boss de l'entreprise de pétrochimie, également propriétaire de l'OGC Nice et du Lausanne-Sport, avait tenté le coup avec Chelsea cet été, à gros coups de milliards de Livres sterling. Raté, l'affaire est tombée dans le sac de l'Américain Todd Boehly, pour un peu plus de quatre milliards et demi. Cela tombe presque bien, puisque Sir Jim Ratcliffe - plus grosse fortune britannique, estimée à un peu moins de 20 milliards d'euros - est en fait fan de Manchester United et il n'en a jamais fait mystère.

Jim Ratcliffe est un fan assumé des Red Devils.

Jim Ratcliffe est un fan assumé des Red Devils.

AFP

Alors c'est vrai que les Red Devils n'ont jamais été officiellement mis sur le marché, mais vu la fronde des fans mancuniens, Ineos y a vu une opportunité. Et la firme de Gland n'est pas la seule à rêver de s'offrir des places dans la loge présidentielle d'Old Trafford. Car Lewis Hamilton, qui arbore un logo Ineos sur sa Formule 1, a bien envie de s'offrir une part de gâteau, histoire d'occuper sa future retraite sportive.

«Je n'ai pas eu le temps de parler avec Jim depuis mon voyage en Namibie (NDLR: lors de la pause estivale de la F1), a assuré le pilote dans les colonnes des médias anglais et notamment du Daily Mail. Je n'ai pas reçu de coup de fil de sa part me demandant si je voulais faire partie du projet. Mais ce qui est sûr, c'est que je souhaite m'impliquer de plus en plus dans des équipes. Jim est en partie mon patron, en partie mon partenaire, parce que nous sommes dans le même bateau actuellement et j'espère que nous construirons des choses ensemble dans le futur. Je ne sais pas encore ce que ce sera ni quand ce sera...»

«Je crois qu'il faut que des Noirs prennent place dans la propriété des équipes de sport»

Lewis Hamilton

Hamilton avait déjà évoqué, à moitié sur le ton de la boutade, la possibilité de faire partie d'un plan de reprise de Chelsea, lui aussi. Il a aussi mis quelques billes dans l'équipe de football américain des Denver Broncos. Des placements financiers volontiers militants: «Je crois qu'il faut que des Noirs prennent place dans la propriété des équipes de sport. Et lorsque j'investis dans les Broncos, j'essaie vraiment de me concentrer sur ce que je peux apporter à l'interne de cette équipe.»

C'est notamment le «marketing» qui passionne le légendaire pilote de F1, aujourd'hui âgé de 37 ans. «L'intérieur de l'infrastructure, dans les environs du stade et de la maison que tu construis lorsque tu lances une nouvelle enceinte. Toutes ces sortes de choses... C'est intéressant de voir tout le potentiel qu'il y a là autour», a-t-il assuré. À Manchester, il toucherait à ce qui se fait de mieux dans le ballon rond.

Ton opinion

0 commentaires