Tabac au Luxembourg – Heintz van Landewyck va investir au Fridhaff

Publié

Tabac au LuxembourgHeintz van Landewyck va investir au Fridhaff

LUXEMBOURG – Le fabricant de tabac luxembourgeois, Heintz van Landewyck, a annoncé, lundi, qu'il quittera son usine de production, située dans la capitale rue de Hollerich, d'ici 5 ans.

La nouvelle usine se situera sur la zone industrielle Zano au Fridhaff, entre Erpeldange et Diekirch.

La nouvelle usine se situera sur la zone industrielle Zano au Fridhaff, entre Erpeldange et Diekirch.

HvL

Dans 5 ans, les effluves de tabac ne chatouilleront plus les narines des passants du quartier de Hollerich, dans la capitale. Heintz van Landewyck a annoncé ce lundi le lancement d'un projet de construction d'une nouvelle usine sur la zone industrielle «Zano» au Fridhaff, entre Erpeldange et Diekirch (Nord). Le nouvel équipement viendra remplacer les deux sites de production du fabricant de tabac luxembourgeois, qui se trouvent à Luxembourg et Ettelbruck. Dans un contexte réglementaire et concurrentiel de plus en plus accru, cette configuration a montré ses limites.

«L'efficacité logistique» et les «flux de production» ne sont pas optimaux, a jugé la direction. Les projets urbains menés par la Ville de Luxembourg, «Porte de Hollerich» et «Aciérie-Industrie», sont également vus comme des contraintes. «Il n'y a pas d'avenir pour la production industrielle en cadre urbain, à cause des normes environnementales et énergétiques. Nous voulons construire un futur industriel pour nos produits et nos employés», a justifié Georges Krombach, directeur marketing. L'activité liée au tabac du groupe occupe quelque 600 employés au Luxembourg. Il n'y aura pas de plan social, mais les départs à la retraite (une centaine d'ici 5 ans) et les départs naturels ne seront pas forcément remplacés ces prochaines années. La nouvelle usine nécessitera autour de «400 personnes» pour son fonctionnement. Les services administratifs et afférents resteront à Hollerich. Le projet, baptisé Jos.lu en référence à Jos Heintz à l'origine de la manufacture, coûtera 60 millions d'euros.

Le site au Fridhaff représente en surface l'équivalent de douze terrains de football (36 000 m²). Il doit permettre à l'industriel luxembourgeois de gagner en réactivité et flexibilité, pour lutter contre les grands groupes. «Nous devons devenir plus productifs pour défendre, voire augmenter nos parts de marché export. En même temps, les législations, à l'image de la récente directive européenne tabac, deviennent toujours plus contraignantes et nous imposent des investissements lourds dans de nouvelles machines», commente Christian Greiveldinger, directeur général. La nouvelle usine doit permettre d'améliorer le prix de revient et appuyer la stratégie de l'entreprise, qui est de servir les marchés de niche. Actuellement, Heintz van Landewyck est présent sur 40 marchés à travers le monde, contre 8 en l'an 2000. Une cigarette sur 800 dans le monde est produite par le groupe luxembourgeois. «Nous avons besoin de lancer constamment de nouvelles marques, formats et gammes de produits», conclut Georges Krombach.

(Mathieu Vacon/L'essentiel)

Ton opinion