«T-one» – Huit lycéennes ont repensé le sweat-shirt
Publié

«T-one»Huit lycéennes ont repensé le sweat-shirt

ESCH-SUR-ALZETTE - Huit filles de l’École privée Marie-Consolatrice ont lancé une marque de sweat-shirts pour courir les mains libres.

Les lycéennes ont déjà écoulé 250 sweat-shirts «T-one».

Les lycéennes ont déjà écoulé 250 sweat-shirts «T-one».

L'essentiel

«Les filles qui courent ont toujours leurs clefs, leur portable et plein d’autres objets dans la main», souligne Dania Andrade, 17 ans. Fortes de cette constatation, la jeune fille et sept de ses camarades de l’École privée Marie-Consolatrice, à Esch-sur-Alzette, ont décidé de faciliter la vie des adeptes de jogging.

Dans le cadre des minientreprises, un projet mené par l’ASBL Jonk Entrepreneuren, elles commercialisent des sweat-shirts dotés d’une poche avec une fermeture à glissière sur la poitrine pour ranger ses effets personnels. Les filles ont créé leur propre logo et baptisé leur marque de sweat-shirts «T-one». Le plus difficile pour ces entrepreneuses en herbe aura été de trouver un fournisseur, elles en ont finalement choisi un au Pakistan qui leur proposait de bons prix.

Pour les investisseurs, cela a été plus simple, ils sont de leur entourage; même le directeur de l’école a donné de sa poche. Et les sweat-shirts ont conquis les acheteuses au-delà de la clientèle-cible. «Les sportives les ont trouvés très adaptés. Mais des propriétaires de chiens nous en ont aussi acheté car c’est pratique pour se promener».
À ce jour, 250 sweat-shirts ont été écoulés. La prochaine livraison est commandée.

(Séverine Goffin/ L'essentiel)

Ton opinion