Concert à Amnéville – IAM fait toujours briller son étoile
Publié

Concert à AmnévilleIAM fait toujours briller son étoile

AMNÉVILLE - L'âge d'or du groupe de rap marseillais a été célébré au Galaxie, mercredi.

Pas tous nés sous la même étoile, mais la leur ne cesse de scintiller. Près de vingt ans après la sortie du mythique "L'École du micro d'argent", les rappeurs d'IAM prennent toujours à cœur leur rôle de disciple du hip-hop originel. "Pour une culture qui devait disparaître, ça dure longtemps non?", ironise Akhenaton. Eux l'ont en tout cas nourri en France avec des morceaux mythiques, tous interprétés avec cœur sur la scène du Galaxie. "Je danse le mia", "Un bon son brut pour les truands", "Petit frère", "La saga", "Independenza", le répertoire semble infini.

Des influences mystiques pleines de fascination pour les guerriers samouraïs aux dénonciations des inégalités sociales, le cadre n'a pas bougé. Pas plus que cet amour infini pour leur ville natale. "Marseille la nuit", ode mélancolique à la cité phocéenne arrive très tôt en début de spectacle comme pour signifier leur attachement indéfectible à leur territoire.

Les 6000 spectateurs se voient alors transportés dans cet univers qu'ils ont tant aimés. Les rimes les plus mythiques sont reprises en cœur au fur et à mesure que le spectacle avance. Sur scène, AKH et Shurik'n font le boulot à coups de flows tranchants, alors que la mise en scène très travaillée sert de parfaite introduction à chaque série de classiques. Des premiers freestyles au milieu des années 80 à cette tournée d'hommage trente ans plus tard, IAM a réussi à traverser les modes et les générations. Et on se dit alors que non, demain n'est pas si loin...

(Thomas Holzer/L'essentiel)

Ton opinion