Belle prise au Brésil – Il cachait de la coke dans un tube de dentifrice

Publié

Belle prise au BrésilIl cachait de la coke dans un tube de dentifrice

Un sexagénaire espagnol pensait avoir trouvé la bonne planque pour sa cocaïne. Il a été interpellé par la police brésilienne, lundi, à l'aéroport international de Porto Alegre.

La police brésilienne est engagée dans de grandes opérations contre le trafic international de drogue.

La police brésilienne est engagée dans de grandes opérations contre le trafic international de drogue.

AFP

Un Espagnol de 60 ans, sur le point d'embarquer à l'aéroport international de Porto Alegre (sud du Brésil) à destination de Paris, a été arrêté lundi par la police brésilienne avec dans ses bagages 4,5 kg de cocaïne, notamment dans un tube de dentifrice.
L'Espagnol, arrivé dans le sud du Brésil en provenance du Pérou, a été arrêté à l'aéroport juste avant de monter dans l'avion, qui devait passer par Lisbonne, a indiqué la police fédérale dans un communiqué.

«Les policiers se sont méfiés de l'étranger qui paraissait nerveux et donnait des réponses incohérentes» et en fouillant ses valises ils ont trouvé «de la drogue liquide dans deux bouteilles de rhum». Il y avait aussi «de la pâte de cocaïne dans la doublure de deux manteaux et dans deux housses d'ordinateurs portables ainsi que dans un tube de dentifrice et deux boîtes de boissons énergétiques», précise le communiqué.

48 mandats d'arrêt

Par ailleurs, la police brésilienne a annoncé mardi deux grandes opérations contre le trafic international de drogue, l'une d'elle contre des cartels mexicains et l'autre contre un trafic entre le Pérou, le Brésil et l'Europe. L'«Opération été» vise à démanteler un réseau de trafic de drogue et de blanchiment d'argent au Brésil, au Venezuela et au Honduras.

Au total, 48 mandats d'arrêts et de perquisitions ont été émis dans quatre États brésiliens : Mato Grosso (centre-ouest), Sao Paulo et Minas Gerais (sud-est), Amazonas (nord), a indiqué la police. L'opération a eu le soutien de la brigade des stupéfiants américaine (DEA), de l'armée de l'air colombienne et de la police du Honduras, précise le communiqué.

(L'essentiel/AFP)

Ton opinion