Triathlon – Il célèbre trop tôt et se fait souffler la victoire
Publié

TriathlonIl célèbre trop tôt et se fait souffler la victoire

Lors d’un triathlon organisé en Espagne, Mateo Bustos pensait tranquillement remporter la course. Mais il s’est fait doubler au dernier moment.

Mateo Bustos (à gauche) se fait doubler juste avant la ligne par Germán Cister (à droite).

Mateo Bustos (à gauche) se fait doubler juste avant la ligne par Germán Cister (à droite).

C’est ce qu’on appelle le syndrome Julian Alaphilippe. Le 4 octobre dernier, le coureur français s’était ridiculisé, maillot de champion du monde sur le dos, en levant trop tôt les bras sur Liège-Bastogne-Liège. Or, Primoz Roglic rôdait non loin derrière et avait profité de l’inattention du leader pour le devancer à la photo-finish.

La même mésaventure, bien que moins médiatique, est arrivée à Mateo Bustos le week-end dernier. Cet athlète argentin participait au triathlon de Sagunto, en Espagne. En tête à quelques mètres de l’arrivée, il se dirigeait sereinement vers le sacre. Trop sûr de cette issue, il a ralenti pour célébrer et profiter de l’instant.

Un bien mauvais choix: au même moment, son premier poursuivant, Germán Cister, sprintait et le dépassait par la droite avant de franchir la ligne en premier. Conscient de sa bourde, Mateo Bustos s’est alors pris la tête à deux mains.

(L'essentiel/Sport-Center)

Ton opinion