Coronavirus – Il craignait une pandémie, Bill Gates «se sent mal»

Publié

CoronavirusIl craignait une pandémie, Bill Gates «se sent mal»

Le milliardaire et fondateur de Microsoft avait mis en garde contre les dangers d’une pandémie il y a plusieurs années. Mais cela n’a pas suffi, et il s’en veut.

Le milliardaire estime qu’il aurait dû insister davantage sur ses avertissements.

Le milliardaire estime qu’il aurait dû insister davantage sur ses avertissements.

Keystone

Il avait vu la crise sanitaire arriver. Lors d’une conférence en 2015, alors que l’épidémie d’Ebola sévissait en Afrique, Bill Gates avait émis une théorie qui sonne aujourd’hui comme une prémonition: «Si quelque chose tue plus de 10 millions de personnes dans le monde, ce sera plutôt un virus contagieux qu’une bombe.» Le fondateur de Microsoft avait vu juste, mais il s’en veut amèrement aujourd’hui. Il regrette de n’avoir pas insisté davantage sur ses avertissements.

«Je me sens terriblement mal», confie-t-il au «Wall Street Journal». Le milliardaire estime qu’il a failli à sa tâche: il a parlé du problème et agi pour minimiser les dégâts, mais n’est pas allé assez loin. Gates constate aujourd’hui que les efforts déployés dans le monde pour ralentir la propagation de la pandémie «n’ont pas été à la hauteur de ce qui aurait dû être fait idéalement».

«Tout ce que nous faisons, c’est dépenser notre argent»

Gates est régulièrement la cible de critiques, même pour son engagement lors de la crise du coronavirus. Certains adeptes des théories du complot ciblent le riche bienfaiteur et vont jusqu’à l’accuser d’être à l’origine de la pandémie. Le milliardaire l’aurait délibérément déclenchée pour asseoir son contrôle sur les gens. D’autres dénoncent le fait que Gates est l’un des plus grands donateurs privés de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), ce qui signifierait qu’il a une énorme influence sur ses actions et son travail.

Des critiques que l’intéressé balaie: «Tout ce que nous faisons, c’est dépenser notre argent et exprimer nos opinions. Nous ne prenons pas les décisions en fin de compte», assure-t-il. Aux États-Unis, la fondation de Gates et de son épouse Melinda est la deuxième plus grande donatrice de l’OMS. En l’espace d’un an, près de 370 millions de dollars ont été accordés à des projets gérés par l’organisation. La fondation investit également beaucoup d’argent dans la recherche actuelle sur le coronavirus: plus de 300 millions de dollars, selon la fondation.

(L'essentiel/joc)

Ton opinion