Il existe une vie scolaire après le décrochage

Publié

Il existe une vie scolaire après le décrochage

LUXEMBOURG - Dès 2010, les jeunes en décrochage scolaire devraient avoir une chance de se refaire.

L'E2C doit être implantée à Luxembourg-Ville. (afp)

L'E2C doit être implantée à Luxembourg-Ville. (afp)

Ils ont des problèmes familiaux, choisi une mauvaise orientation, sont défavorisés, n'ont pas su se plier aux règles de l'école... Tous ont en commun d'avoir subi le décrochage scolaire. Depuis les 17,2 % de 2003/2004, les chiffres ont baissé drastiquement. Mais, rien à faire, il reste près de 10 % de décrocheurs. En 2008, 296 d'entre eux étaient toujours sans occupation, 413 aux abonnés absents.

Pour résoudre le problème, le Luxembourg, comme moult pays depuis 1997, aura son école de la seconde chance (E2C). Les députés ont voté.
L’E2C ouvrira ses portes au plus tôt à la rentrée 2010/2011. Elle accueillera entre 290 et 350 jeunes de 16 à 24 ans. Ceux-ci y resteront de quelques mois à deux ans selon leurs besoins.

Ils devront être motivés. Auront des cours de langues, de maths, de sciences, des stages en entreprise, des ateliers. À la sortie, ils seront redirigés vers un lycée, une formation ou le marché du travail. L'E2C sera aussi une seconde chance pour le monde éducatif. Car à côté de ceux venus des entreprises, on retrouvera dans l'équipe de l'E2C, enseignants, formateurs, éducateurs...

sg

Ton opinion