Chaleur au Luxembourg – Il fait chaud, mais il faut continuer à travailler

Publié

Chaleur au LuxembourgIl fait chaud, mais il faut continuer à travailler

LUXEMBOURG - Un employeur doit protéger ses salariés de la canicule, mais ceux-ci doivent continuer à travailler.

L’ITM recommande aux employeurs de fournir suffisamment d’eau.

L’ITM recommande aux employeurs de fournir suffisamment d’eau.

La vague de chaleur qui s’est abattue sur le pays ne manque pas de faire souffrir les organismes. Et ce d’autant plus quand les conditions de travail sont particulièrement difficiles, et peuvent accentuer une sensation de mal-être.

Pour autant, il est difficile de se soustraire à l’obligation d’honorer son contrat. «Il n’existe pas de réglementation indiquant qu’à partir d’une température minimale ou maximale, un salarié, qu’il travaille à l’intérieur ou à l’extérieur, puisse quitter son poste», rappelle Claude Santini, conseiller de direction adjoint à l’inspection du Travail et des Mines (ITM).

«Tout rentre dans l'ordre»

Faute de contrainte juridique, l’ITM ne peut qu’émettre des recommandations, et mettre en avant le fait qu’un employeur a l’obligation d’assurer la santé et la sécurité de ses salariés. «Cela signifie fournir des vêtements de travail permettant de se protéger de la chaleur, de l’eau potable en quantité suffisante, mettre en place un système de ventilation, une zone d’ombre aérée, ou encore adapter les horaires de travail...», liste Claude Santini.

Si un travailleur se considère mal protégé, il peut en discuter avec sa délégation du personnel, ou directement avec son patron. La situation, si elle n’évolue pas, peut également être signalée à l’ITM. «On peut se rendre sur place et discuter avec l’employeur. Généralement, par la suite, tout rentre dans l’ordre», conclut Claude Santini.

(Mathieu Vacon/L'essentiel)

Ton opinion