Sécurité au Luxembourg: «Il faudrait au moins une cabine de protection dans les bus»
Publié

Sécurité au Luxembourg«Il faudrait au moins une cabine de protection dans les bus»

LUXEMBOURG – L'idée d'installer des cabines de protection pour les chauffeurs de bus a été validée. Reste encore à la mettre en œuvre.

par
Marion Mellinger
Selon le modèle et le niveau de sécurité, une cabine de protection coûte de 1 000 à 1700 euros.

Selon le modèle et le niveau de sécurité, une cabine de protection coûte de 1 000 à 1700 euros.

Editpress

Entre janvier 2014 et mars 2022, 1 848 agressions de chauffeurs et personnels des transports publics ont été recensées, a rapporté hier François Bausch, le ministre de la Mobilité. Dans 848 cas, ces personnes ont été victimes d'agressions verbales et d'insultes, et dans 389 cas, d'agressions physiques.

L'idée d'installer des cabines de protection dans les bus, soumise en 2021, a été validée par le ministère de la Mobilité, a indiqué le ministre. «Ce serait vraiment le minimum, lance un chauffeur de bus TICE contacté par "L'essentiel". Parfois on nous crache même au visage».

Des caméras parfois défectueuses

Parmi les autres pistes avancées pour renforcer la sécurité des chauffeurs de bus: les accompagnateurs. «Vu la taille du réseau, ce n'est pas réalisable. Le réseau RGTR compte à lui seul plus de 3 000 chauffeurs», explique François Bausch. «C'est vrai que ça ferait beaucoup de personnel, mais pourquoi ne pas utiliser les contrôleurs. Ils pourraient être affectés sur les lignes à risque autour d'Esch, de la capitale, sur les tournées de nuit», suggère le chauffeur.

Le ministre rappelle, par ailleurs, que des contrôles de police sont régulièrement organisés dans les transports et il mise sur une généralisation des caméras de surveillance. «Dans de nombreux bus, les caméras ne fonctionnent pas correctement et les images ne sont pas d'assez bonne qualité pour être exploitées», regrette le chauffeur.

Ton opinion

8 commentaires