Chambre des députés – «Il faut refuser de penser égoïstement»

Publié

Chambre des députés«Il faut refuser de penser égoïstement»

HESPERANGE - Diane Adehm, 40 ans, doit reprendre le poste de député de Jean-Louis Schiltz (CSV) après son retrait de la politique.

L'essentiel: D'où vous vient votre engagement auprès des chrétiens-sociaux?

Diane Adehm: J'ai beaucoup de respect pour leur politique économique et financière. Grâce à eux, le pays s'en est très bien sorti jusqu'à présent.

Économie et finances, ce sont vos dossiers de prédilection?

Oui! Cela découle de mon emploi à la Cour des comptes. Je suis économiste de formation. Vous pouvez avoir toutes les bonnes idées dans quelque domaine politique que ce soit, si vos finances ne sont pas saines, vous n'aurez pas les moyens de vos ambitions.

Députée, est-ce compatible avec fonctionnaire?

Je serai en disponibilité durant mon mandat.

Comment aborde-t-on la réforme de la fonction publique quand on risque de redevenir fonctionnaire?

Il faut refuser de penser égoïstement. Rester lucide sur l'avenir du pays. Nos finances engagent les générations qui nous succéderont.

Comment appréhendez-vous le fait de devenir députée?

J'attends déjà de voir. Jean-Louis Schiltz n'a pas encore remis sa démission par écrit. Aux dernières élections, je devais déjà devenir députée. Car il était entendu qu'il reprendrait un poste de ministre. Et finalement, il est devenu chef de la fraction parlementaire…

Recueilli par Séverine Goffin

Ton opinion