Selon Pierre Laurent – «Il faut rouvrir le dossier» de Florange

Publié

Selon Pierre Laurent«Il faut rouvrir le dossier» de Florange

Pierre Laurent, à la tête du parti communiste français, est venu lundi apporter son soutien aux métallos du site de Florange. Il a déploré le manque «d'engagement réel» du groupe.

Le secrétaire national du PCF s'est engagé à «réinterpeller le gouvernement» sur la gestion des engagements du groupe sidérurgique ArcelorMittal, qui a signé il y a dix jours un accord avec le gouvernement sur l'avenir du site de Florange. «Sur aucun des grands enjeux il n'y a d'engagement réel de Mittal», a-t-il regretté, en référence aux 180 millions d'euros d'investissements sur cinq ans promis par l'industriel ou à l'avenir du projet expérimental Ulcos, de captage/stockage de CO2.

Prototype de haut-fourneau innovant, Ulcos est censé faire de Florange une vitrine de nouvelles technologies de production de l'acier moins polluantes. ArcelorMittal vient de retirer une première version d'Ulcos d'un appel d'offres pour obtenir des financements communautaires, mais prépare une seconde version du projet. «Il faut rouvrir le dossier et pousser le rapport de force», a affirmé M.Laurent. «Ou les garanties sont là, ou il faut remettre sur la table l'idée de la nationalisation», a-t-il ajouté.

Lionel Burriello, secrétaire général de la CGT à Florange, a dit vouloir se «servir de toutes les forces pour sauver» le site mosellan qui emploie 2 700 personnes, dont 629 concernées par les activités qu'ArcelorMittal souhaite arrêter sur place. Le groupe sidérurgique a affirmé vendredi qu'il tiendrait ses engagements, assurant que les premiers investissements financiers seraient effectifs dès le premier trimestre 2013 et ajoutant que 13 millions d'euros seraient consacrés à la recherche et développement du projet Ulcos.

(L'essentiel Online/AFP)

Ton opinion