France/Grand Est – «Il m'a demandé de l'aider à trouver un alibi»

Publié

France/Grand Est«Il m'a demandé de l'aider à trouver un alibi»

MONTIGNY-LES-METZ - D'anciens codétenus de Francis Heaulme ont raconté les confidences que le tueur en série leur aurait fait en prison. Parfois très fortes.

Me Alexandre Bouthier, l'un des avocats de Francis Heaulme, a contré certaines révélations en qualifiant de «manipulateurs» ces anciens co-détenus.

Me Alexandre Bouthier, l'un des avocats de Francis Heaulme, a contré certaines révélations en qualifiant de «manipulateurs» ces anciens co-détenus.

AFP

Au procès en appel de Francis Heaulme, jugé pour le double meurtre de Montigny-lès-Metz, d'anciens codétenus ont raconté vendredi les confidences que le tueur en série leur aurait fait en prison. Pour ce sixième procès dans cette affaire, l'accusé clame son innocence et, sans preuve matérielle, la cour d'assises des Yvelines ne peut qu'étudier des éléments indirects, notamment les témoignages de certains voisins de cellules du «routard du crime». L'un d'eux a dit vendredi avoir vu en Francis Heaulme un «ami fidèle».

À la barre, il a expliqué l'avoir approché au départ à la demande de son avocat qui le voulait comme client, puis s'être «attaché» à lui. Un jour, a-t-il affirmé, il lui a parlé de «l'affaire», décrivant être passé en vélo près d'un talus, évoquant un «autre» qui avait frappé les enfants à coup de pierres. Il a aussi reçu une lettre, dans laquelle Francis Heaulme écrit: «je suis tranquille pour Montigny-lès-Metz. Ils peuvent pas dire que c'est moi parce que personne m'a vu faire».

Des «profiteurs»?

Ce témoignage, c'est «uniquement pour ma conscience», «j'ai pas gagné de remise de peine», a juré l'ex-taulard qui a passé 23 ans en prison. «Vous trompiez un peu son amitié quand même», a accusé Me Alexandre Bouthier, l'un des avocats de Francis Heaulme, évoquant un profil de «manipulateur». «Il m'a demandé de trouver un alibi pour le meurtre de Montigny-lès-Metz», a affirmé, en visioconférence, un ex-détenu âgé de 47 ans, qui jouait «aux cartes, aux échecs» avec l'accusé.

«Il m'a dit qu'il était impliqué, que c'était lui qui avait fait ça», résume-t-il. «Tout ce que je veux c'est que les familles connaissent la vérité. Je voudrais qu'il reconnaisse ce qu'il m'a dit, qu'il arrête de mentir», a insisté l'ex-détenu, ému. «Je suis très étonné du tapis rouge qu'on déroule à ce type d'individus», s'est agacé Me Bouthier, accusant le témoin, qui a «39 mentions» à son casier judiciaire, d'avoir «profité» de ces révélations. Interrogé, Francis Heaulme a admis avoir parlé de l'affaire avec ce dernier détenu mais nié avoir reconnu le double crime.

(L'essentiel/afp)

Ton opinion