«Maléfique 2» – Il m'a demandé: «Donc, c'est ça ton boulot papa?»
Publié

«Maléfique 2»Il m'a demandé: «Donc, c'est ça ton boulot papa?»

Sam Riley adore jouer devant les caméras, mais son petit garçon s'étonne du métier de son père.

Sam Riley campe à nouveau Diaval dans «Maléfique: Le Pouvoir du Mal», actuellement au cinéma. L'acteur anglais de 39 ans a emmené son fils de 5 ans sur le tournage. Résultat: celui-ci ne prend pas le job de son père au sérieux.

Comment a évolué votre relation avec Angelina Jolie depuis le premier film?

Comme celle de nos personnages, je crois. J'avais un peu peur d'elle et de son pouvoir au départ mais nous avons apprécié de retravailler ensemble cette fois. On se protège tous face aux autres mais les gens qui ont une telle notoriété et autant de succès peuvent se montrer encore plus sur leurs gardes. Malgré cela, nous sommes devenus amis avec le temps.

Angelina a emmené ses enfants sur le tournage. Et vous?

Mon fils avait visité deux ou trois tournages et cela s'était avéré très ennuyeux pour lui. Mais cette fois, il est venu sur le plateau un jour où il y avait 200 chevaliers, des chevaux, des créatures magiques et Warwick Davis déguisé en lutin. Et puis il a rencontré Angelina, qui connaissait son nom. Elle lui a dit: «Ah, tu dois être Ben».

Donc c'était tout sauf ennuyeux pour lui.

Totalement. Et en rentrant à la maison, il m'a demandé dans la voiture: «Donc, c'est ça ton boulot, papa?», On aurait dit mon père! Il m'avait posé la même question. Et maintenant il pense que je m'absente pour jouer, ce qui est vrai dans une certaine mesure.

Quel est le message positif de cette histoire pour les enfants?

Le premier film avait évoqué la division qui existe entre humains et créatures magiques. Cette suite développe ce thème et aborde des choses qui se produisent dans le monde aujourd'hui, c'est-à-dire la politique de la division qui sévit au Royaume-Uni, en Amérique et ailleurs. On essaie de dire qu'il existe plus de points communs que de différences entre nous et que diaboliser des gens qu'on ne comprend pas ou qui sont légèrement différents de nous est une erreur.

Vous enchaînez les tournages. Êtes-vous devenu accro au boulot dernièrement?

On pourrait le croire, mais je suis difficile. J'aime être à la maison et j'ai envie que ma femme ait un mari et mon fils un père dans leur vie. Mais j'ai eu beaucoup de chance de me voir offrir ces dernières années des rôles cools que j'ai vraiment appréciés. Je ne crois pas que je deviendrai un jour un bourreau de travail mais quand je dis oui à un projet, je m'investis à fond dedans.

(L'essentiel)

Ton opinion