Ukraine-Russie – Il n'y a «aucun signe» de désescalade

Publié

Ukraine-RussieIl n'y a «aucun signe» de désescalade

La Russie continue de renforcer son importante présence militaire aux frontières avec l'Ukraine, a déclaré mercredi, le secrétaire général de l'OTAN.

«Nous suivons de très près ce que fait la Russie».

«Nous suivons de très près ce que fait la Russie».

AFP/Aris Messinis

La Russie continue de renforcer son importante présence militaire aux frontières avec l'Ukraine, a déclaré mercredi, le secrétaire général de l'OTAN, qui ne constate «à ce stade» aucun signe de désescalade malgré les déclarations de Moscou.

«Nous n'avons constaté aucune désescalade sur le terrain à ce stade. Au contraire, il apparaît que la Russie continue de renforcer sa présence militaire (...) La Russie peut encore envahir l'Ukraine sans préavis, les capacités sont en place» avec plus de 100 000 soldats, a affirmé Jens Stoltenberg, au début d'une réunion avec les ministres de la Défense de l'Alliance, à Bruxelles.

«La Russie doit joindre le geste à la parole»

«Le renforcement des troupes russes à la frontière ukrainienne continue d'être une source de préoccupation», a confirmé la ministre allemande Christine Lambrecht. «Nous avons entendu les messages de Moscou concernant sa volonté de poursuivre les efforts diplomatiques, et nous sommes prêts à discuter. Mais la Russie doit joindre le geste à la parole, retirer ses forces, apaiser les tensions», a renchéri Jens Stoltenberg.

«Nous suivons de très près ce que fait la Russie. Nous avons constaté l'arrivée de troupes et d'équipements lourds, puis le retrait des troupes, mais les équipements et les capacités restent en place», a-t-il souligné.

«Nous voulons voir un réel retrait, durable, pas seulement un incessant mouvement de troupes (...) Nous sommes prêts à nous réunir avec la Russie, mais nous nous préparons au pire», a-t-il conclu. «Il y a des signaux qui nous donnent de l'espoir. Mais il est important d'observer de près si ces paroles sont suivies d'actes», a pour sa part déclaré la ministre allemande.

(L'essentiel/afp)

Ton opinion