Steven Da Costa – «Il n'y a qu'ici que je me sens vraiment chez moi»
Publié

Steven Da Costa«Il n'y a qu'ici que je me sens vraiment chez moi»

Un mois après sa médaille d'or olympique, Steven Da Costa a raconté à «L'essentiel» l'attachement qu'il porte à sa ville de toujours, Mont-Saint-Martin.

À la frontière luxembourgeoise, Da Costa prépare le championnat du monde, en novembre à Dubaï.

À la frontière luxembourgeoise, Da Costa prépare le championnat du monde, en novembre à Dubaï.

L'essentiel: Avez-vous l'impression de vivre une nouvelle vie depuis un mois?

Steven Da Costa: Oui et non. Mon statut a changé, mais je suis toujours le même. J'ai beaucoup de sollicitations, c'était fatigant juste après les Jeux, mais c'est un plaisir. On me reconnaît plus dans la rue, mais dans le secteur, on me laisse tranquille. Je suis un mec de Mont-Saint-Martin, tout le monde me connaît, on peut me croiser tous les jours.

On vous a beaucoup entendu parler de Mont-Saint-Martin en interview...

Ce n'est même pas un placement de produit, j'en parle plus que de mes sponsors mais c'est involontaire! C'est ma ville de cœur depuis toujours. J'ai passé sept ans à Paris, mais dès que j'y étais je n'avais qu'une envie, c'était de revenir. Parfois au bout de deux jours je pétais les plombs. Il n'y a qu'ici que je me sens vraiment chez moi.

Pensez-vous que vous pouvez être un modèle pour les habitants de votre ville?

Je ne sais pas, mais j'ai un beau message: même dans un quartier difficile, tu peux t'en sortir. Mais il y en a d'autres comme moi, des gens qui travaillent et qui sont sérieux, c'est juste que j'ai plus de visibilité. Comme on me voit partout, ça peut faire rêver. En tout cas, je l'espère.

Quelles sont vos relations avec les karatékas luxembourgeois comme Kimberly Nelting, qui vient d'être sacrée championne d'Europe U21?

Kimberly, je la connais très bien. Ma médaille mondiale en 2018, je l'ai fêtée au Luxembourg et elle était là avec Pola Giorgetti et Jordan Neves. Lui et le petit (Johnny) Da Luz s'entraînent chez nous à Mont-Saint-Martin. Il y a une bonne entente maintenant.

(Recueilli par Yannis Bouaraba et Tom Vergez/L'essentiel)

Ton opinion