Formation au Luxembourg – Il n'y aura finalement pas de lycée militaire
Publié

Formation au LuxembourgIl n'y aura finalement pas de lycée militaire

ETTELBRUCK - 40 millions d'euros devaient être investis pour construire un lycée militaire. Il ne se fera finalement pas. La formation des soldats sera intégrée au lycée technique.

100 à 150 soldats devraient être accueillis chaque année, au sein même du lycée technique d'Ettelbruck, a priori dans six classes dédiées à la reconversion des soldats-volontaires.

100 à 150 soldats devraient être accueillis chaque année, au sein même du lycée technique d'Ettelbruck, a priori dans six classes dédiées à la reconversion des soldats-volontaires.

Editpress

La décision a été annoncée mercredi par le ministre de l'Éducation, Claude Meisch, et la secrétaire d'État à l'Économie Francine Closener. Le chantier de construction d'un nouveau lycée militaire, sur le même site que le lycée technique d’Ettelbruck, ne se fera pas. «Il n'y aura pas de nouvelle construction, l'éducation militaire sera directement intégrée au lycée technique d'Ettelbruck» a confirmé à L'essentiel Claude Haagen, vice-président de la Commission de l'Éducation nationale, de l'Enfance et de la Jeunesse. «Il existe déjà une très bonne collaboration», a-t-il ajouté.

La formation des soldats volontaires, qui finissent leurs trois ans d’armée, incombe désormais au ministère de l’Éducation nationale, et non plus à l’institution militaire. Sur le fond, l'annulation du chantier (qui devait être livré à la rentrée 2015) ne change pas grand chose. 100 à 150 soldats seront accueillis chaque année, a priori dans six classes dédiées à la reconversion des soldats-volontaires. Si on ne parle plus d'un investissement de 40 millions d'euros pour la construction de nouveaux bâtiments, une partie du site existant pourrait néanmoins être rénovée en conséquence. «Mais le ministre ne s'est pas prononcé sur le coût et la durée de ce chantier de rénovation» souligne Claude Haagen.

(Nicolas Chauty/L'essentiel)

Ton opinion