Au Luxembourg – «Il pouvait y avoir une "honte" d'aller chez Lidl»
Publié

Au Luxembourg«Il pouvait y avoir une "honte" d'aller chez Lidl»

LUXEMBOURG - Installée depuis 20 ans au Grand-Duché, l’enseigne de distribution allemande a fait évoluer son concept, «du hard au smart discount».

Denys Vandenrijt et Ana Ramos Da Costa, des cadres de l’enseigne.

Denys Vandenrijt et Ana Ramos Da Costa, des cadres de l’enseigne.

Editpress

Un bâtiment d’un bloc de 650 m2, avec un toit en tôle et quelques places de parking... Le premier magasin Lidl au Luxembourg, ouvert il y a tout juste 20 ans à Differdange, a radicalement changé d’aspect depuis sa récente rénovation. Deux étages, surface plus que doublée, bâtiment aux normes environnementales, wi-fi, baies vitrées... L’image et le concept du distributeur allemand ont évolué, et entre 750 et 1 000 clients passent désormais les portes chaque jour.

«Il y a 20 ans, il pouvait y avoir une "honte" de faire ses courses chez Lidl, resitue Denys Vandenrijt, responsable de la vente et de la logistique au Luxembourg. Il y a eu un passage du hard au smart discount, en gardant des prix bas et en s’orientant vers les produits frais. Et c’est devenu une marque plutôt tendance». En élargissant la gamme de produits, en l’adaptant à la spécificité de la population luxembourgeoise avec un assortiment cosmopolite, et en incorporant des marques «incontournables», l’enseigne a su capter une clientèle «qui n’a plus besoin de faire ses courses ailleurs en complément».

Tendance locale, le chiffre d’affaires du rayon fruits et légumes approche les 20 % du total. «Ça peut être le double par rapport à d’autres pays». La stratégie de développement met aussi l’accent sur les produits locaux. Produits laitiers, viande, boissons, bientôt moutarde... 75 produits sur 2 000 proviennent actuellement du Grand-Duché. «On veut augmenter cette part de 10% par an», avance le responsable.

(Mathieu Vacon/L'essentiel)

Ton opinion