Procès Jackson – Il prévoyait un concert record pour ses 50 ans
Publié

Procès JacksonIl prévoyait un concert record pour ses 50 ans

Michael Jackson, qui préparait son grand retour sur scène au moment de sa mort, le 25 juin 2009, avait prévu de faire inscrire son dernier spectacle au livre «Guinness des Records».

Randy Phillips, le patron d'AEG Live, promoteur des 50 concerts que le «roi de la pop» devait donner à Londres à partir de juillet 2009, a témoigné mardi, à la Cour supérieure de Los Angeles, au procès du Dr Conrad Murray, poursuivi pour homicide involontaire pour la mort de Michael Jackson. Il a rappelé que le nombre de concerts avait d'abord été fixé à 31, mais qu'en raison de préventes «fabuleuses» - «Je n'avais jamais vu ça de toute ma carrière», a déclaré M. Phillips - AEG Live avait émis le souhait de porter leur nombre à 50. «Michael Jackson a accepté à deux conditions», a déclaré M. Phillips.

La première était de «faire venir le livre «Guinness des records» le soir de la 50e date», car autant de concerts à guichets fermés dans une salle de cette taille représenteraient un exploit que «personne ne pourrait égaler». La seconde était de disposer pendant la série de concerts d'un «domaine, en dehors de Londres, avec des ruisseaux et des chevaux, pour le bien-être de ses enfants et pour ne pas être enfermé dans une chambre d'hôtel». «C'était un père phénoménal», a assuré M. Phillips.

«Il était fatigué de vivre en nomade»

Le témoin a raconté une réunion avec Michael Jackson, à l'automne 2008, pendant laquelle ils avaient discuté des raisons qui poussaient le chanteur à vouloir remonter sur scène. «Il m'a expliqué qu'il voulait se poser, donner une vraie maison à ses enfants. Il était fatigué de vivre comme ça (en nomade). C'était émouvant. Il pleurait et j'ai pleuré aussi», a-t-il dit.

M. Phillips a également abordé deux réunions qui s'étaient tenues en juin 2009, en présence notamment de Michael Jackson et de Conrad Murray. Lors de la première, début juin, il avait trouvé que le chanteur était étonnamment «peu concentré et distrait». «Quand je suis sorti, j'ai demandé à (son assistant) Michael Amir si Michael allait bien et il m'a dit: «Oui, mais il revient tout juste de chez le Dr Klein », a-t-il déclaré.

Michael Amir Williams, qui a témoigné au début du procès, avait affirmé que les mois précédant sa mort, Michael Jackson se rendait très souvent chez le Dr Arnold Klein, dermatologue à Beverly Hills, et qu'il en ressortait groggy et «parlant très lentement». Il a également évoqué la réunion du 20 juin, durant laquelle Kenny Ortega avait fait état de ses inquiétudes quant à l'implication du chanteur - et à d'éventuels problèmes de santé. «Michael a expliqué qu'il avait travaillé les chorégraphies chez lui. Il a dit à Kenny: «Tu construis la maison, moi je mettrai la porte et je ferai les peintures.» Kenny a dit: «Formidable. C'est tout ce que je voulais entendre», a déclaré le patron d'AEG Live.

Michael Jackson a succombé à une «grave intoxication» au propofol, un puissant sédatif qu'il utilisait à domicile comme somnifère. Conrad Murray a reconnu lui en avoir administré le matin de sa mort et les semaines précédentes.

L'essentiel Online/AFP

Ton opinion