Etats-Unis – Il rend son dernier souffle dans les bras du Père Noël

Publié

Etats-UnisIl rend son dernier souffle dans les bras du Père Noël

Très malade, un petit garçon de 5 ans voulait voir «Santa Claus» avant de s'envoler. L'homme qui a accompli cette tâche raconte cette rencontre bouleversante.

Eric se souviendra toute sa vie du moment extrêmement fort qu'il a partagé avec le petit malade.

Eric se souviendra toute sa vie du moment extrêmement fort qu'il a partagé avec le petit malade.

A 60 ans, Eric Schmitt-Matzen traîne derrière lui une longue carrière de Père Noël. Il faut dire que ce Texan a tout pour jouer ce rôle à la perfection: sa barbe blanche est authentique et soigneusement modelée et le sexagénaire est né un 6 décembre, jour de la Saint-Nicolas. Parfaitement entraîné, Eric fait environ 80 apparitions par année en tant que «Santa Claus». Mais l'une de ses dernières sorties en date l'a profondément marqué. Il s'est confié dimanche au «Knoxville News Sentinel».

Il y a quelques semaines, Eric venait de rentrer chez lui après une journée de travail, quand le téléphone a sonné. «C'était une infirmière que je connais qui travaille à l'hôpital. Elle m'a dit qu'un garçon de 5 ans, très malade, voulait voir le Père Noël», raconte le sexagénaire. Eric s'est changé en catastrophe et 15 minutes plus tard, il était à l'hôpital. La mère de l'enfant l'a accueilli et lui a tendu un jouet, lui demandant de l'offrir à son fils. Le sexagénaire a examiné la situation et dit aux proches de l'enfant que s'ils pensaient ne pas tenir le coup pendant cette rencontre, il valait mieux qu'ils quittent la chambre. «Si je vous vois pleurer, je vais craquer et je ne pourrai pas faire mon travail», a expliqué Eric. Personne n'est entré dans la pièce avec lui.

«Tu es mon elfe numéro un»

L'Américain s'est alors retrouvé face à un petit garçon extrêmement faible. Eric s'est assis près de lui et lui a expliqué qu'il était hors de question qu'il rate Noël. «Tu es mon elfe numéro un», a-t-il lancé à l'enfant. Celui-ci a eu toutes les peines du monde à ouvrir son cadeau mais a affiché un grand sourire en découvrant son contenu. «Ils disent que je vais mourir. Comment est-ce que je saurai que je suis parti, vers où je dois aller?», a demandé le petit au Père Noël. «Quand tu arriveras là-bas, dis-leur que tu es mon elfe numéro un, et je sais qu'ils te laisseront entrer», lui a répondu Eric.

Rassuré, l'enfant s'est assis et a serré le sexagénaire dans ses bras. «Père Noël, peux-tu m'aider?», lui a alors demandé le garçonnet. «Je l'ai entouré de mes bras et avant que je puisse dire quoi que ce soit, il s'est éteint juste là. Je l'ai laissé rester, j'ai continué à le serrer et à le tenir contre moi», raconte Eric. Effondrée, la maman du petit s'est précipitée dans la pièce en hurlant. «Je lui ai rendu son fils et suis parti aussi vite que je pouvais», poursuit le Texan, qui a craqué sous l'émotion. «J'ai pleuré pendant tout le trajet jusque chez moi. Je pleurais si fort que j'avais du mal à voir où je conduisais», confie le sexagénaire.

Marqué à vie

Bouleversé, Eric a mis plusieurs semaines à se remettre de cette rencontre déchirante. Il a même pensé à renoncer à jouer son rôle de Père Noël. Mais en se forçant à remettre ça pour une nouvelle apparition en public, le Texan a retrouvé la force de continuer. «Quand j'ai vu tous ces enfants rigoler, cela m'a remis sur les rails. J'ai réalisé le rôle que j'avais à jouer. Pour eux et pour moi», conclut-il.

(L'essentiel/joc)

Ton opinion