Alexandre Loukachenko: Il se moque de l'Europe qui pourrait «mourir de froid»

Publié

Alexandre LoukachenkoIl se moque de l'Europe qui pourrait «mourir de froid»

Le dirigeant bélarusse Alexandre Loukachenko, principal allié de la Russie, a publié mercredi une vidéo dans laquelle il apparaît, moqueur, en train de fendre du bois pour aider l'Europe à ne pas «mourir de froid» cet hiver.

Le dirigeant bélarusse Alexandre Loukachenko, principal allié de la Russie, a publié mercredi une vidéo dans laquelle il apparaît, moqueur, en train de fendre du bois pour aider l'Europe à ne pas «mourir de froid» cet hiver. Cette pique intervient au moment où les pays européens, confrontés à une explosion des prix du gaz et de l'électricité à cause du conflit en Ukraine, redoutent des pénuries et appellent leurs habitants à la «sobriété» énergétique.

Dans cette vidéo diffusée par la télévision nationale, on voit M. Loukachenko muni d'une hache devant une pile de bûches fraîchement coupées. «On ne les laissera pas mourir de froid en Europe», lance le dirigeant bélarusse, hilare. «On aidera nos frères. Peut-être qu'eux nous aideront un jour aussi», ajoute-t-il, avant de fendre une bûche d'un grand coup de hache.

Habitué aux apparitions publiques décalées

«L'Europe ne peut pas faire la fine bouche en ce moment. Du sapin ou du bouleau, l'important c'est qu'ils aient chaud», poursuit M. Loukachenko. Cette mise en scène du dirigeant bélarusse, habitué aux apparitions publiques décalées, intervient alors que les relations entre les pays européens et Minsk, allié de Moscou, sont fortement tendues. Frontalier de l'Ukraine, le Bélarus a notamment mis son territoire à disposition de Moscou pour servir de base arrière à l'offensive contre Kiev.

Dans le cadre de ce conflit en Ukraine, la Russie, fournisseur majeur d'hydrocarbures à l'Europe, a fortement réduit ses livraisons de gaz, provoquant des craintes de pénuries et un bond des cours. Cette inflation des prix de l'énergie fait craindre une grave crise énergétique dès cet hiver en Europe, poussant les gouvernements européens à appeler la population et les entreprises à réduire leur consommation.

(AFP)

Ton opinion

14 commentaires