Le tueur de Liège – «Il voulait faire mijoter, bouillir les policiers»

Publié

Le tueur de Liège«Il voulait faire mijoter, bouillir les policiers»

LIÈGE - La femme de ménage qui a été prise en otage par Benjamin Herman a donné son témoignage à la «RTBF», ce mercredi. Elle a tenté de raisonner le tueur de Liège.

Après avoir tué, à Liège mardi matin, deux policières dans la rue et un jeune homme de 22 ans qui se trouvait dans une voiture, Benjamin Herman a pris en otage une femme de ménage, Darifa, juste devant l'entrée de l'athénée Léonie de Waha. Interviewée ce mercredi matin par la RTBF qui a publié l'intégralité de cet entretien sur son site Internet, cette dame, une Belgo-Marocaine, de confession musulmane, a eu miraculeusement la vie sauve.

«Quand j'ai vu le propriétaire de l'immeuble d'à côté rentrer en courant, j'ai vite refermé les portes (de l'école)», précise Darifa, 47 ans, au micro de la RTBF. «J'allais partir, mais je me suis retrouvé nez à nez avec le tireur et ses deux armes en main. Il m'a regardé et il m'a demandé: "Tu es musulmane? Tu fais le ramadan? Alors, ne t'inquiète pas, je ne te ferai rien du tout... Il a tiré une balle vers le carreau qui donne vers la cour et là, j'ai commencé à hurler, crier, et à pleurer. Il m'a dit d'arrêter de pleurer et que si je devais pleurer, c'était pour mes frères palestiniens et syriens».

Elle a tenté de le raisonner

Après avoir identifié les policiers comme sa cible, «il m'a indiqué qu'il voulait les faire mijoter, les faire bouillir», poursuit Darifa. «Je lui ai dit, écoute, rends toi. Soit tu rentres et on est mort tous les deux, soit tu te rends... Il m'a alors dit qu'ils (les policiers) ne pouvaient pas rentrer dans le bâtiment. Tu es mon otage, ils ne peuvent pas rentrer. Mais pourquoi tu fais ça aujourd'hui? Qu'est-ce qu'il t'a pris de faire ça? "Il fallait que ça arrive", "que je le fasse", m'a-t-il répondu».

Daria a alors désespérément tenté de le raisonner. «Je lui ai dit d'arrêter, de calmer les choses, mais il n'y avait pas moyen. Dans la discussion que l'on a eue, il a dit trois fois "Allahu akbar" (Dieu est le plus grand) et à un moment donné, il m'a dit d'ouvrir la porte et alors, moi je suis vite partie, je me suis retirée et lui, il est sorti et voilà...», termine-t-elle en sanglots, consciente d'avoir joué un rôle d'alerte.

(L'essentiel)

Ton opinion