Commémorations en Israël – Il y a 75 ans prenait fin l'enfer d'Auschwitz

Publié

Commémorations en IsraëlIl y a 75 ans prenait fin l'enfer d'Auschwitz

Israël accueille, jeudi, une quarantaine de dirigeants pour marquer le 75e anniversaire de la libération du camp nazi d'Auschwitz. Un rassemblement «historique».

Une quarantaine de dirigeants sont attendus pour marquer le 75e anniversaire de la libération du camp nazi d'Auschwitz, par l'Armée Rouge, et faire front commun contre l'antisémitisme.

Une quarantaine de dirigeants sont attendus pour marquer le 75e anniversaire de la libération du camp nazi d'Auschwitz, par l'Armée Rouge, et faire front commun contre l'antisémitisme.

AFP

Vladimir Poutine, Emmanuel Macron, le vice-président américain Mike Pence, le prince Charles: Israël accueille jeudi, une quarantaine de dirigeants pour marquer le 75e anniversaire de la libération du camp nazi d'Auschwitz, par l'Armée Rouge, et faire front commun contre l'antisémitisme. Des milliers de policiers et autres forces de sécurité quadrillent Jérusalem pour ces commémorations, présentées comme le plus important rassemblement politique dans l'histoire d'Israël, avec l'arrivée de ténors comme les présidents russe, français et allemand, Frank-Walter Steinmeier.

«C'est un rassemblement historique non seulement pour Israël et le peuple juif, mais pour l'humanité entière», a déclaré le président israélien, Reuven Rivlin. Jeudi, le ton doit être à la mémoire de la Shoah et plus précisément de la libération du camp de concentration et d'extermination d'Auschwitz-Birkenau, où plus d'un million de Juifs sont morts pendant la Seconde Guerre mondiale, avec des commémorations organisées au mémorial de Yad Vashem, à Jérusalem.

Les dirigeants des pays alors alliés - les États-Unis, la France, le Royaume-Uni, la Russie - et de l'Allemagne, alors gouvernée par les nazis, doivent y prononcer les principaux discours.

(L'essentiel/afp)

Ton opinion