Covid au Luxembourg – «Il y a certainement eu des morts évitables»

Publié

Covid au Luxembourg«Il y a certainement eu des morts évitables»

NIEDERKORN - Près de 125 cas de Covid, 22 morts. La ministre de la Famille, Corinne Cahen, et le gestionnaire Servior se sont expliqué, mardi, sur le Cluster au Cipa.

Depuis le début de la crise sur les 719 morts du Covid dans le pays, 324 étaient dans des maisons de soins et de retraite. Le bilan est lourd. «Derrière ces chiffres, il y a des personnes, des familles, des proches», a rappelé la ministre de la Famille, mardi, lors d'une conférence de presse dédiée à la gestion du Cluster du centre intégré pour personnes âgées (Cipa) «Um Lauterbann» de Niederkorn. Depuis février, 84 résidents et 40 membres du personnel (avec un pic à 67 cas) ont été infectés et 22 personnes sont décédées.

Des morts évitables? «Certainement oui», a répondu Corinne Cahen. «Le directeur de la Santé, le Dr Schmit, a rappelé qu'en moyenne ces gens étaient décédés le neuvième jour après le test positif, donc on ne sait pas dans quelle direction ça va. Un mort est un mort de trop». Dans le cas de Niederkorn, la source d'entrée du virus n'a pu être clairement identifiée. Mais la ministre comme Raoul Vinandy, directeur opérationnel de Servior, le gestionnaire du Cipa, ont évoqué quatre cas distants dans l'établissement et «l'impossibilité de mettre en place un cohortage, un regroupement des patients infectés pour une prise en charge par une équipe spécifique». La faute notamment à la vétusté du bâtiment et à des «premiers cas très éparpillés à des étages différents», a insisté la ministre, rappelant qu'une nouvelle maison doit voir le jour à Käerjeng, en 2023. «Le virus est entré par plusieurs endroits en même temps», a-t-elle ajouté.

«Un vaccin ne peut pas déclencher une infection»

La plupart des résidents avaient été vaccinés le 18 février, au lendemain du premier cas, alors isolé. Um Lauterbann était l'un des derniers Cipa de Servior à recevoir la première dose, pour des raisons organisationnelles, et selon un ordre défini avec la Copas, a justifié Jean-Claude Schmit. Le directeur de la Santé a tenu à démentir les rumeurs d'un lien entre la vaccination et ce Cluster. «Un vaccin ne peut pas déclencher une infection», a-t-il martelé.

L'analyse épidémiologique du Cluster a révélé qu'une grande part des infections étaient liées à un variant mais pas parmi les plus présents à ce jour (britannique, brésilien, sud-africain). Et que plusieurs résidents déjà infectés l'automne dernier auraient connu une réinfection. L'immunité naturelle étant plus courte après 65 ans, a souligné le Dr Schmit.

Vaccin obligatoire pour le personnel?

Mais alors qu'un Cluster a fait huit morts à Kayl, et que plusieurs sont recensés à Redange, Schifflange, Rodange et Bofferdange, dans des maisons de soins, des questions restent posées. L'OGBL a soulevé celle du matériel insuffisant. «Cela doit être signalé, le matériel ne devrait plus être rare», a insisté Corinne Cahen. Reste aussi la question de la vaccination obligatoire du personnel. «Elle peut être posée», a admis la ministre, tout en rappelant que «chacun est libre de décider et que les gestionnaires ne savent pas qui est vacciné ou pas».

À ce jour, 48 établissements ont déjà reçu la deuxième dose de vaccin, dont 27 depuis plus de quinze jours, temps estimé pour assurer l'immunité. Tous auront reçu cette deuxième dose d'ici le 29 mars, a indiqué la ministre de la Famille.



Revivez le live de la conférence de presse, minute par minute:

12h52 Ce live s'achève, merci de l'avoir suivi avec nous.

12h49

Pourquoi pas encore de tests rapides pour les résidents dans ces structures? 8 à 9 maisons de retraite vont participer à un projet pilote. Mais les visiteurs peuvent déjà le faire. Jean-Claude Schmit indique que les autotests vont être mis à disposition dans les maisons de retraite, comme dans les écoles.

12h48

Combien de réinfection au Covid à Niederkorn? L'analyse est encore en cours, note Jean-Claude Schmit. Difficile de donner un chiffre exact.

12h45

D'autres clusters? On ne communique pas vraiment là-dessus, car pour un établissement touché par un cluster, c'est déjà très difficile, explique Corinne Cahen. Si on donne l'info à la presse, le téléphone sonne tout le temps. C'est une grosse pression pour le personnel. Mais la ministre indique que des petits clusters ont été recensés à Redange et Erpeldange. 64 résidents de maisons de retraite au total sont encore infectés par le virus.

12h40

L'OGBL dit que la protection dans les maisons de soins est un problème, avec un manque de masques. Les gestionnaires ont pu puiser dans la réserve nationale de masques, répond Corinne Cahen. Servior a suffisamment de matériel de protection. Cela ne doit plus être un problème aujourd'hui. Le matériel de protection doit être mis à disposition du personnel soignant.

12h37

Dans les logements encadrés, une partie des personnes a été vaccinée, en raison de leur âge (plus de 70 ans), indique Jean-Claude Schmit.

12h34

Dans certaines structures, les résidents mangent ensemble. Infraction? Non, ce n'est pas un restaurant, c'est la salle à manger des gens qui y vivent, note Corinne Cahen. Les salles ont été agrandies pour garantir les gestes barrières et pour organiser plusieurs services.

12h30

Cette stratégie de vaccination va-t-elle être retravaillée pour vacciner les sous-traitants du secteur du soin? Cela suppose que l'on ait davantage de doses de vaccins, explique Jean-Claude Schmit. La priorité est les personnes âgées, puis le personnel soignant en contact direct avec elles. Au fur et à mesure de l'arrivée des vaccins, on va vacciner plus. Mais les sous-traitants ne vont pas être vaccinés plus tôt que prévu.

12h27

Pourquoi autant de personnes décédées à cet endroit-là? Ce n'est pas un nombre exceptionnel de décès par rapport au nombre d'infections enregistrées, juge Jean-Claude Schmit. Il ajoute que le vaccin commence à faire de l'effet auprès des personnes âgées dans le pays.

12h24

Pourquoi n'a-t-on pas vacciné plus tôt à Niederkorn, alors que l'incidence du virus était élevée dans le sud du pays? C'est une question d'organisation et de livraison de vaccins, explique Jean-Claude Schmit. Il était difficile de vacciner tous les résidents des maisons de retraite en même temps. De plus, on aurait pu avoir un cluster dans une autre maison de retraite.

12h23

Ne faudrait-il pas une obligation de vaccination dans le secteur? C'est une discussion qu'il faut avoir, estime Corinne Cahen. Le personnel soignant a une responsabilité de protéger les personnes. Mais on vit dans une société démocratique, difficile d'imposer ce genre de choses.

12h21

Pas évident de retracer le cheminement des infections, selon Jean-Claude Schmit.

12h18

Place aux questions de la presse. Quels sont les facteurs de l'apparition de ce cluster? Jean-Claude Schmit explique que les raisons peuvent être diverses. Des gens de l'extérieur (personnel, famille, prestataires) sont rentrés. C'est probablement par ce genre de chemin que le virus est entré. Les résidents n'étaient pas isolés toute la semaine dans leur chambre. La santé physique et la santé mentale sont à prendre en compte.

12h16

Plusieurs variants du virus ont été observés parmi les infections, note Jean-Claude Schmit.

12h14

La vaccination n'a pas déclenché les infections, assure-t-il. Elles étaient présentes avant. Le délai entre la vaccination et les infections était très court. Le vaccin ne protège pas en période d'incubation. Malgré la vaccination de presque tous les résidents, le cluster n'a pas pu être évité.

12h14

Certains résidents avaient déjà été infectés en octobre-novembre. Ils ont été réinfectés. L'immunité naturelle n'est pas bonne pour les personnes âgées de plus de 65 ans. Elle devrait être meilleure avec la vaccination.

12h10

Jean-Claude Schmit, directeur de la Santé, prend la parole. Il indique que 84 résidents ont été successivement frappés par le virus dans le Cipa. Une partie d'entre eux ont guéri. La mortalité constatée n'est pas exceptionnelle par rapport à ce qui a été observé à l'étranger.

12h08

10 résidents encore positifs aujourd'hui. La plupart des résidents positifs sont décédés le 9e jour après la déclaration de la maladie.

12h06

31 résidents de nouveau testés positifs et 11 membres du personnel, lors du Large Scale Testing le 1er mars. Le 9 mars, neuf résidents de plus et un membre du personnel. Le 16 mars, un nouveau cas. Le 18 mars, la deuxième dose du vaccin a été administrée.

12h03

Toutes les mesures ont été prises pour isoler les résidents positifs, indique Raoul Vinandy. Les activités de groupe dans l'établissement ont été stoppées. Un nouveau test a été réalisé: 37 résidents et 18 salariés ont été testés positifs.

11h59

Raoul Vinandy, directeur opérationnel de Servior, qui gère le Cipa, prend la parole. Il indique qu'il y a 155 lits dans cette maison de retraite. Un large Scale Testing avait été organisé le 4 février, aucun résident ou personnel soignant n'était positif au Covid. Le 17 février, une résidente a eu des symptômes. Elle a été testée positive. Le 19, un autre résident, qui avait des symptômes a été testé positif.

11h58

La campagne de vaccination, qui a débuté en février, n'a rien à voir avec le cluster, assure Corinne Cahen.

11h56

22 personnes sont décédées au Cipa de Niederkorn, depuis le début de la deuxième vague en février. 67 personnes avaient été testées positives. Aujourd'hui, 10 personnes sont encore positives au Covid. Le Large Scale Testing est organisé tous les 15 jours dans l'établissement.

11h55

Au départ, quatre personnes étaient positives, mais pas au même endroit du bâtiment, explique la ministre. Elles n'ont pas pu être regroupées au même endroit, ce n'était pas possible dans cette maison de retraite. Le cohortage (NDLR: lorsqu'un étage d'une maison de retraite est confiné et accueille les résidents atteints de Covid, isolés du reste de la population, avec un personnel qui leur est dédié) est impossible car cette maison de retraite est vétuste. Un nouveau bâtiment ouvrira en 2023 à Bascharage.

11h53

Dans toutes les maisons de retraite, des mesures sanitaires ont été mises en place, comme les tests de dépistage, rappelle-t-elle.

11h51

Corinne Cahen, la ministre de la Famille se présente à la presse. Elle exprime ses condoléances aux familles qui ont perdu un proche. Elle a aussi une pensée pour le personnel soignant. 324 personnes ont succombé au Covid dans les maisons de retraite, depuis le début de la crise.

(L'essentiel)

Ton opinion