«Il y a une limite aux insultes qu'on peut endurer»
Publié

«Il y a une limite aux insultes qu'on peut endurer»

Emmanuel Adebayor accuse vendredi d'"irrespect" ses anciens partenaires d'Arsenal, dans un entretien au Sun destiné à expliquer son geste lors du match Manchester City-Arsenal.

L'attaquant togolais de Manchester City était venu narguer les supporters d'Arsenal après avoir inscrit son but.

L'attaquant togolais de Manchester City était venu narguer les supporters d'Arsenal après avoir inscrit son but.

afp

"Il y a eu des joueurs d'Arsenal qui ont refusé de me serrer la main avant le match. Je ne peux pas comprendre pourquoi certains joueurs d'Arsenal ont été irrespectueux envers moi", a déclaré l'attaquant de Manchester City, suspendu trois matches par la fédération anglaise (FA) qui doit encore le juger pour la célébration contestée de son but.

"Il y a une limite aux insultes qu'un homme peut endurer jusqu'à ce qu'il craque", a expliqué le Togolais, évoquant l'attitude des supporteurs londoniens à son égard. "J'ai été insulté par des gens qui chantaient mon nom il y a six mois." "Quand j'ai marqué, j'ai voulu montrer que ce n'était pas une bonne idée de m'insulter", a expliqué Adebayor qui était allé célébrer son but devant la tribune réservée aux supporteurs londoniens, provoquant leur fureur.

"Je courais sous l'effet de l'émotion pure. Si vous enlevez l'émotion du football, il va y avoir un gros problème", a-t-il prévenu. "Ce n'est pas de ma faute si je suis parti. C'est Arsène (ndlr: Wenger, l'entraîneur) qui voulait accepter l'offre pour moi", a affirmé Adebayor par ailleurs vertement critiqué par ses anciens partenaires.

Le milieu espagno des Gunners, Cesc Fabregas, a accusé Emmanuel Adebayor de lui avoir également infligé un tacle dangereux qui aurait "mérité un carton rouge". Emmanuel Eboué, un proche d'Adebayor, a assuré pour sa part qu'il était "très, très heureux" qu'il ait été suspendu trois matches.

Ton opinion