Les pilotes luxembourgeois – «Ils apportent de la richesse à notre unité»
Publié

Les pilotes luxembourgeois«Ils apportent de la richesse à notre unité»

LUXEMBOURG - L'Airbus A400M, accueilli la semaine dernière au Findel, a une nouvelle fois resserré les liens entre armée belge et armée luxembourgeoise.

Vous avez peut-être eu l'occasion de le voir se poser au Findel, mercredi en fin de journée, avant qu'il puisse reprendre son vol en direction de Bruxelles, vendredi matin, l'Airbus A400 Atlas est également le fruit d'une étroite collaboration entre l'armée belge et l'armée luxembourgeoise. Comment cela se passe-t-il concrètement sur le terrain? «Écoutez, cela se passe bien», a reconnu à notre micro, Denis Gochel, lieutenant-colonel, pilote d’essai, responsable de la mise en capacité de l’A400M. «On a des pilotes luxembourgeois, déjà depuis quelques années, et je suis moi-même encore "captain" sur C130 et on les a vus grandir parmi nous, car ils ont fait leur formation dans le cadre de la force aérienne belge. Ils ont passé leurs qualifications et cela se passe très bien».

«Notre unité de transport est déjà bilingue (français-néerlandais), donc il y a déjà énormément de mixité, on va dire entre la partie néerlandophone, la partie germanophone et la partie francophone», a rappelé Denis Gochel. «Avoir des Luxembourgeois en plus, cela ajoute à notre richesse de cette unité. Du fait que l'on travaille ensemble, la collaboration se passe vraiment très très bien».

«Des relations étroites qui ne font que s'agrandir»

Mais qu'est-ce que l'armée luxembourgeoise apporte, en plus, à cette unité? «Avoir des gens qui viennent d'une autre armée, cela nous oblige à nous reposer certaines questions», a répondu Denis Gochel. «On a des habitudes qui sont ancrées dans notre armée de l'air et ils posent un nouveau regard. C'est une autre culture donc c'est toujours enrichissant dans un groupe. Ils nous permettent de découvrir plein de nouvelles choses. Ici, ils s'impliquent fortement et certains pilotes luxembourgeois sont devenus adjoints du commandement de l'escadrille».

«C'est une tradition que l'on connaissait déjà depuis très longtemps, comme les officiers de l'armée grand-ducale sont principalement formés à l'École royale militaire (à Bruxelles)», poursuit notre interlocuteur. «On a toujours été habitué à avoir des Luxembourgeois parmi nous et autour de nous. Avant, c'était limité à l'armée de terre, maintenant l'armée belge participe aussi au développement de l'armée de l'air luxembourgeoise. C'est une nouvelle aventure et c'est quelque chose de très intéressant. Quand on déploie une compagnie belge quelque part, il y a toujours un peloton luxembourgeois qui nous accompagne. C'est nouveau, mais c'est juste une étape de plus dans nos évolutions. Nos relations étroites ne font que s'agrandir. C'est bien de faire l'Europe à cette époque».

(fl/L'essentiel )

1 / 17
08.10 Il est enfin arrivé!

08.10 Il est enfin arrivé!

L'essentiel/Frédéric Lambert
Et il est immense!

Et il est immense!

L'essentiel/Frédéric Lambert

Ton opinion