Coronavirus – «Ils ne laisseront pas mourir le Luxembourg voisin»

Publié

Coronavirus«Ils ne laisseront pas mourir le Luxembourg voisin»

LUXEMBOURG/FRANCE - Le Premier ministre Xavier Bettel a obtenu «des garanties» pour que les frontaliers puissent se rendre au Grand-Duché, notamment dans le secteur hospitalier.

Le secteur hospitalier dépend en grande partie des frontaliers français.

Le secteur hospitalier dépend en grande partie des frontaliers français.

Et si la France prenait des mesures encore plus strictes spécifiquement en Alsace et en Lorraine? L'hypothèse «inquiète» Xavier Bettel, tout à fait conscient de la situation plus que critique de la région Grand Est, où 1 860 cas de coronavirus et 61 décès liés ont été recensés depuis le début de l'épidémie.

En manque de matériel et de personnel face à l'afflux de patients touchés par le virus, la région frontalière du Luxembourg attend des décisions fortes. Jusqu'à des réquisitions de personnel? «Si nous n'avons plus de frontaliers, c'est le secteur hospitalier entier du Luxembourg qui ne peut plus fonctionner. La France le sait, c'est de sa responsabilité» de prendre en compte la réalité du Grand-Duché, a répondu le Premier ministre, lors de la conférence de presse de mercredi.

«Des garanties de la France»

Le ministre des Affaires étrangères, Jean Asselborn, s'est entretenu avec la secrétaire d'État française, Amélie de Montchalin, et a obtenu «des garanties», a expliqué le Premier ministre. «La France ne va pas laisser mourir son voisin Luxembourg», croit Xavier Bettel, qui n'écarte pas une possible fermeture des frontières. «C'est pourquoi des certificats ont été émis».

Plus généralement, le chef du gouvernement a également précisé que des accords étaient en cours de discussion pour permettre le télétravail des travailleurs frontaliers, sans que ces derniers se voient désavantagés en termes de fiscalité.
Depuis 2020, le télétravail effectué en France n'est plus soumis à l'impôt français, à condition d'effectuer au maximum 29 journées par an. Sauf que personne ne sait combien de temps peuvent durer ces mesures de confinement...

(Thomas Holzer/L'essentiel)

Ton opinion