Jeune conducteur – Ils ont montré leur dextérité au volant
Publié

Jeune conducteurIls ont montré leur dextérité au volant

COLMAR-BERG – La finale du concours du meilleur jeune conducteur, organisé par l’ACL, a rassemblé une soixantaine de participants tout ce dimanche, sur les installations du centre de formation pour conducteurs.

«La sécurité n’est pas un jeu», selon un slogan de l’Automobile Club du Luxembourg (ACL). Il n’empêche, c’est aussi par le jeu que peut s'acquérir la sécurité. La preuve ce dimanche à Colmar-Berg, sur les installations du centre de formation pour conducteurs, où une soixantaine de jeunes âgés de 18 à 25 ans concouraient en finale du concours du meilleur conducteur. Toute la journée, les participants se sont affrontés sur une demi-douzaine d’ateliers dont le but était de tester leur habileté volant en main.

De l’avis de tous, l’exercice le plus délicat consistait à piloter une voiture dont les roues arrière reposaient sur deux plateaux chaussés de route. En clair, seules les roues avant répondaient aux commandes du conducteur. «On n’a pas beaucoup de contrôle, c’est un peu comme rouler sur du verglas», s’étonne Joao, 25 ans, l’un des concurrents. «C’était difficile à appréhender car on ne savait pas à quoi s’attendre», ajoute Cathy, 25 ans.

Le gagnant connu jeudi

Les participants ont eu également à effectuer un slalom sans faire tomber la balle de tennis disposée sur une parabole arrimée au capot, ainsi que s’engager dans un rond-point tout en tenant à la main une corde; le but étant de réaliser la manœuvre en conservant la corde tendue au maximum. «C’est extrêmement compliqué. Chaque année, seule une dizaine de concurrents passent l’épreuve avec succès», relève Kathy Devouge, responsable «membres» à l’ACL.

Le dernier challenge, lui, avait une visée écolo: les participants devaient, dans un temps donné, couvrir deux tours de circuit (soit une dizaine de kilomètres) en consommant le moins de carburant possible. «Pour ce faire, nous tuyaute Kathy Devouge, il faut passer les vitesses rapidement, et ne pas freiner ni mettre les gaz brusquement. Bref, il convient d’adopter une conduite souple». Au total, 461 concurrents ont pris part cette année au concours du meilleur jeune conducteur. À l’issue des épreuves du code et du simulateur, il n’en est plus resté qu’une soixantaine. Jeudi sera dévoilé le nom du gagnant final à désigner parmi les dix heureux élus du marathon de ce dimanche. Il repartira avec une Citroën DS3 cabriolet.

(Pierre Théobald/L'essentiel)

Ton opinion