Au Luxembourg – Ils préparent leur avenir avec les moyens du bord
Publié

Au LuxembourgIls préparent leur avenir avec les moyens du bord

LUXEMBOURG - Remise de diplômes, fêtes, jobs d'été et recherche d'université, les lycéens sont encore très impactés par le Covid.

Au compte-goutte, les résultats du bac tombent depuis une semaine. Mais jusqu'au bout, les lycéens auront vécu une drôle d'année. «Pour la remise des diplômes, on ne peut inviter que deux personnes, ce sera mes parents», raconte Liam, du Lycée Michel-Rodange. Élèves à Vauban, Elysa, 18 ans, et Mikhal, 17, n'auront même pas cette chance.

«Les parents ne sont pas invités. C'est dommage, car c'est pour eux que cette cérémonie est importante». Pour fêter aussi, il faudra improviser. «On va organiser cela entre élèves, on va louer un bar pour une soirée avec le CovidCheck», lance Michela, 19 ans, du Lycée Michel-Lucius. Elle voudrait étudier la psychologie, «mais je me donne encore un an. En attendant, j'ai trouvé un emploi dans un bar».

«Je n'ai eu que des réponses négatives»

Alex, 17 ans, de Vauban, ne laissera pas le Covid le détourner de son objectif: un cursus de cinq ans en design à Paris. Mais la pandémie a transformé son bac. Hormis «une épreuve de philo et un grand oral, tout s'est fait au contrôle continu. Un avantage», dit-il.

Pour Elysa et Mikhal qui rêvent de Zurich, le virus complique les choses. «Jusqu'à récemment, il fallait se mettre en quarantaine en arrivant en Suisse. On n'a pas encore eu l'occasion de visiter le campus. Pour l'immobilier aussi c'est compliqué à Zurich, les loyers sont chers». Liam a découvert son futur campus de Vienne «sur Internet». Pour les jobs d'été non plus, ce n'est pas simple. «Mes parents avaient insisté, mais je n'ai eu que des réponses négatives ou aucune réponse», conclut Elysa.

(L'essentiel/ sg/ cfc)

Ton opinion