Photos retouchées en Espagne: Ils lui ont enlevé sa prothèse et rajouté des poils

Publié

Photos retouchées en EspagneIls lui ont enlevé sa prothèse et rajouté des poils

La campagne du gouvernement espagnol pour promouvoir la diversité des corps à la plage a viré à la polémique: les photos utilisées ont été volées… et trafiquées.

Vergetures, mastectomie, poils: le gouvernement espagnol a lancé la semaine dernière une grande campagne en faveur de la diversité des corps sur la plage, s'attaquant au mythe du «summer body» (corps parfait). Intitulée «l'été est à nous», cette opération de communication lancée mercredi sur les seuls réseaux sociaux vise à battre en brèche les standards de la beauté et tout particulièrement à libérer les femmes du diktat de la minceur.

L'affiche montre cinq femmes souriantes en maillot à la plage, d'âges et de morphologies différents, dont plusieurs sont en surpoids, une est noire, une autre a les cheveux roses, une autre encore, topless, a subi une masectomie et n'a qu'un sein. Les détails du dessin permettent d'apercevoir les poils de l'une des femmes sur ses jambes et ses aisselles, les bourrelets de plusieurs d'entre elles ou encore leurs vergetures.

Sa prothèse a disparu

À l'origine de cette campagne, l'Institut des femmes, un organisme dépendant directement du ministère de l'Egalité, qui a tweeté l'image avec l'explication suivante: «les corps sont divers, libérés des stéréotypes de genre, et occupent tous les espaces. L'été nous appartient aussi, à nous. Libres, égales et diverses».

Une belle initiative qui a viré à la polémique: les photos sur l'affiche ont en effet été volées puis trafiquées. Les femmes en question sont aujourd'hui très remontées. «Je suis tellement en colère», a lancé Sian Green-Lord dans les colonnes du Guardian. Et pour cause, alors que cette campagne prône l'inclusivité, la photo du mannequin britannique - publiée sans son consentement - a été retouchée: on lui a carrément ôté la prothèse qu'elle porte à la jambe depuis qu'elle a été heurtée par un taxi en 2013. Et on lui a rajouté des poils sous les bras. «C'est une chose d'utiliser mon image sans ma permission, mais c'en est une autre de modifier mon corps», a confié celle qui «tremble de colère».

Instagram

Même son de cloche pour Juliet Fitzpatrick, survivante du cancer qui a confié à la BBC être sans doute la femme avec un seul sein sur l'affiche. Petit hic: si c'est sa tête, ce n'est pas son corps puisqu'elle a subi une double masectomie. Elle s'est également dit «furieuse».

Instagram

Nyome Nicholas-Williams, elle-non plus de décolère pas: «C'est grossier et irrespectueux», a t-elle confié à la BBC après avoir découvert qu'une de ses photos Insta avait été utilisée. Le mannequin s'est dit «énervée parce que si on m'avait posé la question avant, j'aurais pu décidé et j'aurais sans doute dit oui».

Instagram

Sur Twitter, l'illustratrice qui a volé ces images a tenu à s'excuser: «Après la polémique autour du droit à l'image, j'ai considéré que la meilleure des solutions était de pallier le préjudice et de répartir à parts égales les bénéfices tirés de ce travail». Elle partagera donc les quelque 4 500 euros qu'elle a touchés avec les modèles de l'affiche.

(mc/AFP)

Ton opinion

3 commentaires