Science – Ils redonnent la voix à une momie de 3 000 ans
Publié

ScienceIls redonnent la voix à une momie de 3 000 ans

Une équipe de chercheurs britanniques est parvenue à reconstituer la voix d'une vraie momie, celle du prêtre égyptien Nesyamun, qui avait vécu à Thèbes vers 1100 avant J.-C.

C'est le clou d'innombrables films d'horreur: le moment où la momie ouvre soudainement les yeux et se met à parler. Le scientifique surpris tombe alors mort de peur, devient fou ou mène un combat sans espoir, quelques instants avant d'être envoyé dans l'au-delà. Malgré ces histoires effrayantes, en 2013, une équipe de chercheurs britanniques s'est donnée pour objectif de reconstituer la voix d'une vraie momie, celle du prêtre égyptien Nesyamun, qui avait vécu à Thèbes vers 1100 avant J.-C. à la même période que le pharaon Ramsès XI. La momie fait partie de la collection du musée de la ville de Leeds, depuis le XIXe siècle.

Le son est court: en tout et pour tout une unique syllabe, mais elle vient de loin. Grâce à une nouvelle méthode, les chercheurs Daniel Howard, John Schofield et Joann Fletcher ont ainsi réussi à redonner la parole au prêtre égyptien, dont la momie a été inhumée il y a plus de 3 000 ans. Nesyamun a été choisi parce que, bien que la langue et le palais de la momie se soient décomposés, les tissus mous du larynx et de la gorge sont encore bien préservés. L'équipe scientifique a d'abord recréé l'appareil vocal de la célèbre momie, comme l'explique la revue Nature, avant d'imprimer en 3D le conduit vocal et de le placer dans un système de synthétisation de la voix.

C'est ce dispositif qui a permis, trois siècles plus tard, de reproduire à l'identique l'empreinte vocale du prêtre égyptien. Enfin, un larynx électronique a été ajouté. Résultat: six ans plus tard, les scientifiques ont obtenu un son qui se situe entre les voyelles a et e. Il s'agit d'une première mondiale et de la première étape dans la tentative des chercheurs de reconstituer la voix de l'ancien égyptien.

Selon ces derniers, il faudra un certain temps avant que Nesyamun soit à nouveau capable de prononcer des phrases complètes. Ils veulent maintenant utiliser un modèle informatique pour essayer de reconstruire la prononciation, la mélodie de la parole et d'autres facteurs qui composent une voix. En attendant, les chercheurs aimeraient appliquer leur méthode à d'autres cadavres. Ces recherches pourraient à l'avenir permettre aux momies des musées d'être non seulement vues mais aussi entendues.

(L'essentiel/jcg/lhu/utes)

Ton opinion