Luxembourg – Ils retirent leur enfant de l'école à cause du Covid

Publié

LuxembourgIls retirent leur enfant de l'école à cause du Covid

LUXEMBOURG - Des enfants bénéficient de l'école à domicile en raison de la pandémie de Covid-19. Mais la demande des parents doit être justifiée et validée.

Le protocole sanitaire a été adapté à l'école fondamentale notamment.

Le protocole sanitaire a été adapté à l'école fondamentale notamment.

Editpress

La pandémie qui dure depuis bientôt deux ans a profondément modifié nos activités quotidiennes. Entre protocoles sanitaires, cours à distance et fermetures ponctuelles, l'école n'échappe pas à la règle. Pour certains, cela signifie même ne plus du tout retourner à l'intérieur d'un établissement. Dans une réponse parlementaire adressée à la députée Déi Gréng Josée Lorsché, le ministre Claude Meisch révèle ainsi qu'il existe «quelques cas isolés» d'enfants qui bénéficient de l'enseignement à domicile en raison du Covid-19.

Nouveau protocole sanitaire

Pas question non plus pour les parents en question de prendre la décision seuls. Une demande justifiée doit être formulée auprès de la direction régionale compétente en précisant les motifs. Une analyse est alors effectuée avant décision. La direction des services de l’Éducation nationale se réserve également le droit d'y mettre fin «s'il est constaté que l’enseignement à domicile ne répond pas aux besoins de l’enfant». L'élève est alors inscrit d'office dans l'école de sa commune.

À noter que les enfants vulnérables bénéficient aussi d'un enseignement à domicile, mais assuré «par du personnel enseignant dédié, dont le titulaire de classe soutenu par des enseignants vulnérables, le cas échéant», indique encore Claude Meisch.

Lundi, le protocole sanitaire a été adapté à l'école en raison de la propagation du variant Omicron, plus contagieux. Isolements, tests rapides, plusieurs procédures ont été prévues pour faire face aux cas positifs et cas contact. «La population scolaire fait partie des groupes les plus testés de notre société», a reconnu le ministre.

(th/L'essentiel)

Ton opinion