Guerre en Ukraine - Ils s’appelaient Polina, Alisa, Sofia, Ivan…
Publié

Guerre en UkraineIls s’appelaient Polina, Alisa, Sofia, Ivan…

L’Ukraine pleure déjà la perte de nombreux enfants depuis le début de l’invasion russe.

Polina et ses parents sont décédés à Kiev. Sa grande sœur et son petit frère ont été hospitalisés.

Polina et ses parents sont décédés à Kiev. Sa grande sœur et son petit frère ont été hospitalisés.

Facebook

Le nombre de civils tués lors de l’invasion russe ne cesse de grimper. Lundi, le ministère ukrainien de la Santé annonçait la mort de 352 civils, dont 14 enfants. De son côté, l’ONU affirmait avoir enregistré 102 civils tués, dont 7 enfants, et 304 blessés. Le président Zelensky a, pour sa part, annoncé lundi que 16 enfants ukrainiens avaient été tués et 45 blessés.

La petite Polina, 10 ans, est devenue l’un des visages des enfants ukrainiens sacrifiés. Sa mine souriante et ses longs cheveux blonds colorés de rose sont en train de faire le tour du monde. La jeune fille était en dernière année d’école primaire à Kiev, explique la BBC. Elle et ses parents ont été abattus par un groupe russe de sabotage et de reconnaissance dans une rue au nord-ouest de la capitale ukrainienne. La grande sœur de Polina a été hospitalisée aux soins intensifs tandis que son petit frère a été emmené dans un autre hôpital pour enfants.

Polina, 10 ans, était en dernière année d’école primaire.

Polina, 10 ans, était en dernière année d’école primaire.

Facebook

Alisa, 7 ans, fait-elle partie des six personnes tuées dans une garderie vendredi dernier à Okhtyrka, à une heure de route de la frontière nord-est. Selon la procureure générale Irina Venediktova, Alisa a succombé à ses blessures samedi à l’hôpital. «Il nous faut la paix!» a écrit la procureure dans un message posté sur Facebook, où elle explique qu’un deuxième enfant était entre la vie et la mort.

La petite fille en pyjama licorne

À Marioupol (sud-est), un photographe de l’agence AP a capturé l’insupportable décès d’une petite fille en pyjama licorne rose, après le bombardement de son immeuble, rapporte le «Daily Mail». Un médecin qui se démenait pour sauver la fillette de 6 ans s’est tourné vers le photographe et lui a lancé: «Montrez ceci à Poutine: les yeux de cette enfant et les médecins en pleurs!» Des images terribles montrent une femme, qui semble être la mère de la petite fille, en détresse devant une ambulance, pendant qu’un secouriste tente de réanimer sa fille. En vain. On peut ensuite voir une équipe de médecins porter délicatement le corps de l’enfant, qui porte encore son pyjama licorne.

Au premier jour de l’invasion, cinq membres de la même famille sont morts lorsque les troupes russes sont entrées dans la ville de Kherson. Ces civils étaient en train de s’enfuir en voiture lorsqu’ils ont été pris dans des tirs. Selon Yevhen Zhukov, chef d’une patrouille de police ukrainienne, les deux grands-parents, âgé de 56 ans, ont péri. Irina, mère de famille de 27 ans, est également décédée, ainsi que ses deux enfants: Sofia, 6 ans et Ivan, un bébé de quelques semaines.

1 / 10
Les enfants ont fui les bombardements et ont quitté leur maison.

Les enfants ont fui les bombardements et ont quitté leur maison.

AFP

AFP

AFP
(AFP)

Ton opinion

20 commentaires