Etats-Unis – Ils sauvent une fillette en train de se faire enlever

Publié

États-UnisIls sauvent une fillette en train de se faire enlever

Un témoin héroïque et deux policiers ont sauvé une petite fille qui venait de se faire kidnapper alors qu’elle faisait du vélo, début juillet dans le Kentucky.

L’émotion est encore forte à Louisville, dans le Kentucky, après le sauvetage in extremis d’une petite fille qui venait de se faire enlever. Les autorités ont diffusé vendredi dernier les images de l’opération menée par deux policiers le 2 juillet. Tout a commencé quand Prentiss Weatherford a assisté à une scène terrifiante: une fillette était en train de faire du vélo quand un individu a fait irruption. «Cela s’est passé très vite. Il a tourné au coin de la rue, a arrêté sa voiture au milieu de la rue et a agi en 15 secondes», raconte-t-il à Wave.

L’homme a attrapé l’enfant, a jeté son vélo et l’a forcée à entrer dans son véhicule. Sous le choc, Prentiss et son père ont agi sans se poser de questions. «Mon estomac s’est retourné. Il fallait que je fasse quelque chose», témoigne le jeune homme. Les deux hommes ont suivi le véhicule du kidnappeur et relevé les trois derniers chiffres de sa plaque d’immatriculation. Grâce à cette information et à la description de la voiture, deux policiers en patrouille dans le coin ont pu prendre le relais et localiser le fuyard en trente minutes, rapporte CNN.

Des images tirées des bodycams du sergent Joe Keeloing et de l’officier Jason Burba montrent les deux policiers arrêtant le kidnappeur devant une maison. On peut ensuite voir l’officier prendre la fillette dans ses bras et tenter de la rassurer. «Tout va bien, tout va bien», lui assure le policier. «Je veux mon papa», répond l’enfant en larmes. Robby W., 40 ans, a avoué avoir emmené la petite après l’avoir «vue en train de jouer dehors près de la rue».

L’homme, qui n’a aucun lien avec la petite, a expliqué avoir eu des remords en l’entendant pleurer. Il a indiqué avoir essayé «de la consoler avant de se rendre compte que ce qu’il faisait était mal», peut-on lire dans le rapport de police. Par peur de faire du mal à sa victime, le quadragénaire était en train de revenir en arrière quand il a été arrêté. L’individu a été mis en examen pour enlèvement et a plaidé non coupable. Sa caution a été fixée à un million de dollars.

(L'essentiel/joc)

Ton opinion