Belgique / Luxembourg – Ils se mobilisent pour réduire «L'Effet-Frontière»

Publié

Belgique / LuxembourgIls se mobilisent pour réduire «L'Effet-Frontière»

ARLON/LUXEMBOURG - Des frontaliers belges se mobilisent autour d'une cellule et d'un site Internet pour tenter de mieux se faire entendre de part et d'autre de la frontière.

De gauche à droite, Thierry Joie, Olivier Waltzing et Geoges Gondon, se mobilisent au sein de la nouvelle cellule «Effet-Frontière».

De gauche à droite, Thierry Joie, Olivier Waltzing et Geoges Gondon, se mobilisent au sein de la nouvelle cellule «Effet-Frontière».

L'essentiel/Frédéric Lambert

Quantités négligeables pour les instances fédérales et régionales de Belgique et insignifiants électoralement pour le Luxembourg, les 46 700 travailleurs frontaliers belges, selon les derniers chiffres du Statec (Institut national de la statistique et des études économiques du Grand-Duché de Luxembourg), ont du mal à se faire entendre et à évoquer leurs problèmes quotidiens spécifiques de part et d'autre de la frontière les menant tous les jours au travail.

Pour tenter de rassembler les forces vives et concentrer sur un même portail, des thématiques comme la mobilité, l'éducation, la fiscalité ou encore les soins de santé, Olivier Waltzing, 46 ans, domicilié à Sterpenich, conseiller communal à Arlon et employé à la BIL, a décidé de lancer une «cellule de réflexion» et un site Internet intitulé «Effet-Frontière» dont l'ambition est de «créer la rencontre et le débat des deux côtés de la frontière», a-t-il précisé ce mercredi, lors d'une conférence de presse, à Arlon.

Propositions au Conseil national pour étrangers

Première concrétisation de cet «Effet-Frontière», l'organisation d'un exposé public où Corine Cahen, ministre de la Grande-Région, de la Famille et de l'Intégration, viendra expliquer à Arlon, le mardi 21 mai, à 19h, à l'ancien Palais de justice, l'accord de coalition du nouveau gouvernement grand-ducal. Sujet ô combien épineux pour le Luxembourg, l'octroi d'allocation familiales et de bourses d'études aux enfants non biologiques des frontaliers qui vivent avec une famille recomposée devrait revenir sur la table, ce soir-là. Vous pouvez d'ores et déjà lui poser vos questions en passant par ce formulaire.

Expert externe au Conseil national pour étrangers (CNE), Georges Gondon, échevin des finances à la commune d'Etalle et indépendant au Luxembourg, a d'ores et déjà évoqué, ce mercredi, deux solutions proposées, très récemment, au gouvernement luxembourgeois, à savoir: 1. la renégociation des conventions fiscales bilatérales avec la Belgique, la France et l'Allemagne en vue d'augmenter à 56, les jours de télétravail frontalier par année et 2. la création de zone franche et un nouveau partage des recettes fiscales.

(fl/L'essentiel)

Corinne Cahen se déplacera à Arlon, le mardi 21 mai, à 19h, pour évoquer, en Belgique, l'accord gouvernemental et ses impacts aux frontières du Luxembourg.

Ton opinion