Scandale – Ils vendent leur virginité dans une téléréalité
Publié

ScandaleIls vendent leur virginité dans une téléréalité

Une émission dans laquelle les participants devront vendre au plus offrant leur pucelage devrait prochainement voir le jour dans la ville du péché, Las Vegas.

Le concept de téléréalité de Justin Sisley, un Australien habituellement actif dans la réalisation de documentaires, crée la polémique au pays des kangourous, et pour cause. Il a proposé aux jeunes participants à l’émission de vendre leur virginité.

Pour participer, les concurrents recevront un cachet de 16 000 euros. Ils auront également droit au 90% du revenu de la vente de leur innocence. Les offres d'achats seront faites par e-mail, avant que le futur acquéreur ne puisse voir la «marchandise» en personne.

Mais cette idée n’a pas manqué de choquer les Australiens. «C’est de la prostitution», s’est insurgé dans le Sydney Daily Telegraph le sénateur Steve Fielding. Ce dernier a qualifié le jeu d'«absurde, ridicule et dégoûtant». La réaction de l’État australien de Victoria ne s’est également pas faite attendre. Les autorités ont menacé d’accuser Justin Sisley de proxénétisme s’il faisait son émission.

«Je ne pense pas que je vais le regretter»

Mais visiblement les décisions du gouvernement et l’avis des citoyens n’ont pas réussi à stopper le programme. Il se déroulera finalement dans un bordel de Las Vegas, dans l’État américain du Nevada.

Face aux critiques, les participants se défendent. «Je ne pense pas que je vais le regretter, techniquement c’est de la prostitution, mais la manière dont je vends ma virginité est différente», s’est justifiée, Veronica, 21 ans.

Cette dernière participera dans le but de se faire de l’argent, mais également pour changer la vision qu’ont les gens du sexe. Parmi les garçons, Alex, 20 ans, a avoué participer dans l’espoir de rencontrer quelqu’un. John a, lui, déclaré pouvoir être acheté par un homme ou une femme.

lessentiel.lu avec atk

Ton opinion