Au Luxembourg – Ils veulent pouvoir aller à la gare d'Esch «sans peur»

Publié

Au LuxembourgIls veulent pouvoir aller à la gare d'Esch «sans peur»

ESCH-SUR-ALZETTE - Une pétition publique réclame une amélioration urgente de la sécurité, dans le secteur de la gare d'Esch-sur-Alzette.

Une pétition réclame une meilleure sécurité autour de la gare d'Esch.

Une pétition réclame une meilleure sécurité autour de la gare d'Esch.

Vincent Lescaut

«La deuxième plus grande ville du pays doit être enfin à l'abri de la criminalité et de la violence. Les gens doivent pouvoir se déplacer librement, sans crainte dans le train, la gare routière et tout ce quartier d'Esch», martèle l'auteur d'une pétition sur la sécurité autour de la gare eschoise. Il réclame de pouvoir prendre le train ou le bus «sans danger pour la vie et sans peur».

Selon le pétitionnaire, «les résidents, voyageurs, chauffeurs de bus et de taxi sont exposés à une criminalité croissante à la gare d'Esch». Du coup, il réclame un «renforcement urgent de la sécurité» dans le secteur et une meilleure «lutte contre les violences». Ce qui passe par une «surveillance par caméras, des patrouilles de sécurité permanentes et plus de présence policière».

«Mettre l'Adem au télétravail»

En tout, onze pétitions sont ouvertes aux signatures depuis ce vendredi, et jusqu'au 24 mars inclus. Celles franchissant le cap des 4 500 paraphes feront l'objet d'un débat public entre les pétitionnaires, les ministres et députés concernés. Parmi les autres textes, deux réclament l'abandon du vaccin anti-Covid obligatoire pour une partie de la population, un réclame des tarifs allégés pour les produits sans lactose et sans gluten, un autre demande des mesures contre la hausse des prix de l'énergie, comme une baisse de la TVA, par exemple. Une autre pétition réclame le droit pour tous de produire son énergie solaire.

Une pétition demande qu'il soit possible de passer son permis en apprenant à conduire sur une «microcar». La promotion de l'instruction civique à l'école est aussi demandée. Un pétitionnaire s'oppose à des augmentations du salaire social minimum sans hausse des autres salaires. Enfin, deux pétitions concernent le chômage: l'une demande une prolongation des droits aux indemnités pour les plus de 50 ans, une autre réclame de «mettre l'Adem au télétravail». Selon le pétitionnaire, «il n'est pas nécessaire de se déplacer» à l'Adem «pour un rendez-vous qui dure cinq minutes» avant d'aller se présenter pour un emploi.

(jw/L'essentiel)

Ton opinion