Sauvés en Méditerranée – Ils voulaient faire soigner leur petit frère en Europe
Publié

Sauvés en MéditerranéeIls voulaient faire soigner leur petit frère en Europe

Un ado de 14 ans, atteint de leucémie, et ses deux frères aînés qui voulaient qu'il soit soigné en Europe ont été secourus samedi, sur un canot de fortune au large de la Libye.

Mohamed, 31 ans, Ahmed, 23 ans et Allah, 14 ans, étaient partis vendredi soir de Garabulli, à 50 km à l'est de Tripoli.

Mohamed, 31 ans, Ahmed, 23 ans et Allah, 14 ans, étaient partis vendredi soir de Garabulli, à 50 km à l'est de Tripoli.

Twitter

«Trois frères avec beaucoup d'amour et 200 litres de carburant se sont lancés en mer pour donner un chance au plus jeune d'entre eux, âgé de 14 ans et qui souffre d'une leucémie, de rejoindre un hôpital européen», indique sur Twitter l'organisation humanitaire espagnole Proactiva Open Arms qui a procédé au sauvetage à 35 milles nautiques (60 km) des côtes libyennes.

L'opération s'est déroulée samedi vers 2h du matin alors que les trois frères, d'origine libyenne, «dérivaient depuis près de sept heures à bord d'un petit canot pneumatique», a raconté une porte-parole de ProActiva. Mohamed, 31 ans, Ahmed, 23 ans et Allah, 14 ans, «étaient partis vendredi soir de Garabulli, à 50 km à l'est de Tripoli, et il semble que le moteur de leur canot soit tombé en panne», a-t-elle ajouté.

Des médicaments dans sa main

Elle a précisé que le jeune garçon malade tenait dans sa main des médicaments qu'il doit prendre par injection intraveineuse. «Les gardes-côtes italiens nous ont demandé s'il devait être évacué rapidement mais nous leur avons dit qu'il avait été pris en charge à bord par nos médecins et qu'il n'y avait pas d'urgence», a-t-elle poursuivi. Elle a précisé que le navire de ProActiva était resté sur la zone de sauvetage en attendant que les gardes-côtes lui indique dans quel port italien il pourra débarquer afin de procéder au transfert de l'adolescent vers un hôpital.

Selon le ministère de l'Intérieur, l'Italie a vu débarquer 5 457 migrants depuis le 1er janvier, soit 65% de moins que l'an dernier à la même période, à la suite de la forte baisse enregistrée depuis l'été 2017 et des accords conclus par Rome en Libye, controversés en raison des conditions cauchemardesques des migrants dans le pays.

(L'essentiel/afp)

Ton opinion