Ainhoa Achutegui – «Impressionnée par la Femen Oksana Chatchko»

Publié

Ainhoa Achutegui«Impressionnée par la Femen Oksana Chatchko»

LUXEMBOURG - Jean-Luc Bertrand a reçu Ainhoa Achutegui, directrice de l'Abbaye de Neumünster, dans sa séquence «Speed Dating» de «L'essentiel Radio».

 Ainhoa Achutegui, directrice de l'Abbaye de Neumünster, lors de son passage au micro de Jean-Luc Bertrand.

Ainhoa Achutegui, directrice de l'Abbaye de Neumünster, lors de son passage au micro de Jean-Luc Bertrand.

L'essentiel

Directrice de l'Abbaye de Neumünster, Ainhoa Achutegui a répondu aux questions de Jean-Luc Bertrand, dans la séquence «Speed Dating», diffusée tous les jours sur L'essentiel Radio. «L'origine de mon prénom "Ainhoa" vient d'une patronne basque et c'est un petit village dans le sud de la France où est apparue la vierge. C'est près de Lourdes et pour les Basques, c'est un prénom très connu et un endroit très beau», a-t-elle précisé d'emblée lors de cet entretien.

À la question de savoir ce que Ainhoa Achutegui sait faire et pas forcément les autres, celle qui est née le 2 mai 1978, à Caracas, au Venezuela, a répondu «les danses latinos», car «j'ai appris très jeune à les danser et je peux m'adapter à toutes les modes du moment sans reprendre des cours. Si mon partenaire de danse est en forme, je peux danser toute la nuit. J'adore et c'est vraiment mon truc».

«Oksana Chatchko, l'une des trois fondatrices du mouvement Femen, est une des personnes qui m'a le plus impressionnée», a reconnu Ainhoa Achutegui. «Elle s'est malheureusement suicidée en juillet 2018 (à 31 ans). Elle est venue à l'Abbaye de Neumünster quand on a présenté le film "I Am Femen" sorti en 2014. Elle avait 27 ans quand je l'ai rencontré et c'était incroyable. Elle a vécu tellement de choses: aller en prison, se faire tabasser,... J'ai mieux compris son mouvement après l'avoir rencontrée».

(fl/L'essentiel)

La chanson choisie par Ainhoa Achutegui

Roxette, «Dangerous» (1988)

«Roxette, c'est toute mon adolescence», a souligné Ainhoa Achutegui au micro de Jean-Luc Bertrand. «C'était mon premier concert quand j'avais douze ans. La première fois où je suis sortie avec des amis le soir pour aller à un concert. Ils sont venus à Vienne où j'habitais à l'époque et c'était incroyable. J'adore Roxette, même si aujourd'hui, ce n'est plus vraiment à la mode».

Ton opinion