Au Burkina Faso – Intenses tractations pour sortir de l'impasse
Publié

Au Burkina FasoIntenses tractations pour sortir de l'impasse

Une semaine après le renversement du président burkinabé, l'Afrique de l'Ouest a appelé vendredi la communauté internationale à ne pas imposer des sanctions contre le «pays des hommes intègres».

Réunis en sommet à Accra, les chefs d'Etat et de gouvernement de la Cédéao, l'organisation régionale ouest-africaine, ont plutôt exhorté les partenaires internationaux du Burkina Faso à «continuer à soutenir ce pays dans cette période délicate». L'Union africaine (UA) avait menacé lundi d'imposer des «sanctions» si le pouvoir n'était pas remis aux civils dans les quinze jours. Une menace balayée d'un revers de main jeudi soir par le lieutenant-colonel Zida.

L'homme fort du Burkina refuse de se voir imposer un calendrier rigide pour le passage de flambeau à un dirigeant civil. «L'UA peut dire 'dans trois jours', ça n'engage que l'Union africaine», a-t-il lancé. «Si demain nous avons une personnalité consensuelle» pour diriger une autorité de transition, «nous n'allons pas attendre l'UA» pour rendre le pouvoir, a-t-il toutefois ajouté.

Poursuite des tractations

D'intenses tractations se poursuivaient vendredi pour mettre en place une «charte de la transition». Une commission réunissant opposition, société civile et chefs religieux et traditionnels devait conclure ses travaux vendredi, avant de présenter ses conclusions samedi à une conférence «plénière» chargée de les valider.

L'armée a également été invitée à participer aux travaux de cette commission. Les militaires ont fait des propositions, mais certaines sont «discutables», a expliqué à l'AFP un responsable associatif, qui a requis l'anonymat. Les acteurs de la crise se sont en effet entendus mercredi sur la durée de la transition - un an - et sur le fait qu'elle sera dirigée par une personnalité civile. En outre, des élections présidentielle et législatives doivent se tenir d'ici novembre 2015. Mais le nom du futur chef de la transition n'est pas encore sorti. Cette question épineuse nécessite davantage de temps, selon tous les protagonistes.

(L'essentiel/ats)

Ton opinion