Internet n'est pas responsable des suicidées de Toul

Publié

Internet n'est pas responsable des suicidées de Toul

Selon la justice nancéenne, la non assistance à personne en danger ne peut être retenu dans le cadre de l'affaire du double suicide des deux jeunes femmes à un passage à niveau en septembre 2008.

«Aucun élément n'a permis d'établir que les jeunes femmes étaient sous l'influence de qui que ce soit», a dit un magistrat du Parquet de Nancy, confirmant avoir requis un non-lieu dans l'affaire. De plus, si elles avaient bien informé des amis de leurs intentions, rien n'a permis d'établir qu'elles aient avisé des «circonstances exactes» de leur projet quelqu'un qui aurait pu les en empêcher, a-t-il précisé.

Une instruction avait été ouverte contre X pour non assistance à personne en péril, non empêchement d'un crime ou d'un délit contre l'intégrité corporelle d'une personne et provocation au suicide. Les deux jeunes femmes avaient été tuées dans la collision de leur voiture avec un train de marchandises à un passage à niveau à Saulxures-les-Vannes, à 20 km au sud de Toul, un matin de mai 2008.

Les forums montrés du doigt

Anne, la conductrice âgée de 21 ans, et Hassina, sa passagère de 22 ans, s'étaient rencontrées grâce à des forums Internet consacrés au suicide. Originaires de Glenac (Morbihan) et de Charleville-Mézières (Ardennes), elles avaient organisé leur mort en effectuant des repérages du passage à niveau, comme l'avaient montré des documents retrouvés dans la carcasse du véhicule.

Toutes deux n'en étaient pas à leur première tentative de suicide. L'affaire avait été à l'origine d'un débat sur le rôle ambivalent des forums d'assistance psychologique consacrés au suicide, lieux d'entraide mais aussi de rencontres entre personnes décidées à passer à l'acte.

MC/lessentiel.lu avec AFP

Ton opinion