Interpol aux trousses de Cheb Mami

Publié

Interpol aux trousses de Cheb Mami

Interpol a demandé officiellement à l'Algérie de lui remettre le chanteur franco-algérien Cheb Mami, sous le coup d'un mandat d'arrêt international émis par la justice française.

Selon le quotidien arabophone An-Nahar, la demande de l'organisation internationale de police a été remise à la direction nationale de la sûreté algérienne, qui en a informé officiellement le ministère de la Justice.

Le ministère de la Justice en a, à son tour, saisi le procureur de Saïda (sud-ouest algérien), où est situé le domicile familial de Cheb Mami qui résiderait actuellement en Algérie.

Un mandat d'arrêt international avait été lancé le 18 mai en France à l'encontre du chanteur de raï âgé de 40 ans, de son vrai nom Mohammed Khalifati, qui ne s'était pas présenté à une convocation de justice concernant une affaire de "violence volontaire" sur une ex-compagne.

Le mandat d'arrêt international a été émis par le tribunal de Bobigny près de Paris après la non-présentation de Cheb Mami qui était convoqué devant un juge d'instruction le 14 mai.

Il aurait forcé sa compagne à avorter

Mis en examen le 28 octobre pour "violence volontaire, séquestration et menace sur victime pour tendre à un retrait de plainte" sur une de ses anciennes compagnes, le chanteur avait été écroué au quartier VIP de la prison de la Santé à Paris. En février, il avait versé la caution nécessaire à sa remise en liberté et avait été placé sous contrôle judiciaire.

Il lui est reproché d'avoir tenté de faire avorter une ancienne compagne, selon une source proche du dossier.

Ton opinion